MusiquePortraits et Interviews

Rock féminin : Manu succéde à Dolly

MANU, DOLLY & COMPAGNIE…
J’avais adoré « Je n’veux pas rester sage », c’est d’ailleurs par cette chanson que j’ai découvert Dolly. C’était une sorte d’ode à l’hétérosexualité féminine, un peu à contre-courant du prêt-à-contester moderne, un peu contre-révolutionnaire, finalement un peu réac. Oser revendiquer un désir spécifiquement féminin, orienté vers le masculin, son meilleur ennemi, de façon ostentatoire, ça m’avais bien plu.
Souvent dans les groupes, le chant est leader. Quand le groupe disparait, il reste des mélodies, des textes, quelques solos et une voix. Dolly Bird devenu Dolly & Co, puis Dolly s’est arrêté ; sa voix s’entend encore en 2014 sur les scènes Rock hexagonales, c’est la voix de Manu.

MANU, LE ROCK EN SCÈNE
La première fois que je l’ai entendue de mes propres yeux sur scène, c’était au Café de la Danse, en première partie du concert de Merzhin* en avril 2014. La sono ne fonctionnait pas, et de sa voix toute douce, Manu commentait l’incident avec une telle tranquillité rassurante, que ce qui aurait pu devenir un drame pour des artistes s’est transformé en concert acoustique, tranquillement, évidemment, et ce fut un succès. Nous nous sommes recroisées à l’expo de la Galerie Azika** dans le XVIIIème à Paris sur les Punks, c’est là que nous avons sympathisé, et pris rendez-vous pour une interview.

MANU ET TEKINI RECORDS : LE LABEL “INDÉ” DE L’INDIE ROCK
Manu est une sorte de force tranquille, un Maître Yoda au féminin, qui ne hausse la voix et le ton que sur scène, Rock oblige. Le reste du temps, son regard et sa voix respirent la sérénité et la bienveillance. Elle a quelque chose de rassurant, d’aimant, de souriant, comme si rien ne pouvait la faire sortir de ses gonds d’amour. Elle pourrait tenir le premier rôle féminin dans la chanson d’Hervé Cristiani : « Il est libre Max ». Il y a chez elle de la spiritualité indi, quelque chose inspiré de l’Inde et de l’Extrême-Orient, de ces spiritualités alliant sagesse et merveilleux, calme et clairvoyance. Aujourd’hui, sous son label indépendant Tekini Records, elle continue de parcourir le Rock français depuis plus de 20 ans, de sa voix et de son sourire, de café-concerts en salles pariZiennes, de K7 en EP.

Rencontre du monstre tranquille du Rock français au féminin.


Manu et Matt Murdock

[nggallery id=198]

BIOGRAPHIE
Emmanuelle Monet, “Manu”, c’est avant tout l’ex-chanteuse du groupe culte Dolly, un groupe largement présent dans la petite galaxie du rock français des années 1990, un groupe ayant à son actif quatre albums vendus à plus de 370 000 exemplaires et qui après dix ans de succès (on se rappelle tous de leur plus gros tube sorti en 1997 « Je n’ veux pas rester sage ») s’est tragiquement interrompu par la mort du bassiste Micka en Mai 2005.

S’ ensuivront deux années d’écriture pour Manu, en mode exutoire, ses chansons les plus personnelles, qu’elle décidera finalement de coucher sur disque avec l’aide précieuse de Nikko, son ex-compère et guitariste de Dolly, ainsi que Ben et Nirox.
Ce premier album solo « Rendez-Vous » sortira le 29 septembre 2008.


Réalisé et mixé par Jean-François Delort et Nikko

Un disque écoulé à plus de 10 000 exemplaires, capable d’aligner avec une facilité presque insolente des mélodies qu’on pourrait écouter jusqu’à l’usure, une sincérité parfois troublante mais non dénuée de poésie.


Le Reservoir – Manu, Coffees & Cigarettes, Madison, Oktobre – le 8 Mai 2014

Manu partira alors en tournée dans toute la France, tournée qui s’achèvera en novembre 2009 par un « Rendez-Vous à l’Elysée Montmartre », cd/dvd Live sorti en 2010.

Après quelques dates en 2011, Manu compose à nouveau. Ce deuxième album, ce nouveau rendez-vous très attendu, s’intitulera « La Dernière Etoile ». Réalisé par Nikko et mixé par Clive Martin, il sortira le 8 avril 2013. Un EP 3 titres est sorti le 8 janvier 2013.

Répétition à Planet Live, Bondy
[nggallery id=197]


Label : Tekini Records – Distribution : Absilone/Socadisc/Believe

Manu (voix-guitare-basse)
Nikko (guitare)/Shanka (guitare)
Ben (basse- guitare)
Nirox (batterie)

> Site Officiel de Manu
> Page Facebook de Manu
> Label Tekini Records
@ManuTekini

* > Article sur Merzhin
** > Page Facebook de la Galerie Azika

© Dominique Planche 2014
MANU, DOLLY & COMPAGNIE…
I loved “Je ne veux pas rester sage” is also in this song that I discovered Dolly . It was a kind of ode to female heterosexuality, a bit against the current loan to challenge modern, somewhat against revolutionary, finally a little reaction, dare claim a specifically feminine desire, male oriented his best enemy, ostentatiously, it was well liked.

MANU, LE ROCK EN SCÈNE
The first time I heard it with my own eyes on stage , it was Café de la Danse in the first part of the concert Merzhin in April 2014 sound not working . not , and her sweet voice any Manu commented on the incident with such a reassuring peace , what could have been a tragedy for artists turned into acoustic concert , quietly , of course, and it was a success . We crossed again at the expo in Azika Gallery in the eighteenth Punks is where we hit it off, and made ​​an appointment for an interview.
Often in groups , singing is leader. When the group disappears , it remains melodies , texts, a few solos and a voice . Dolly Bird become Dolly & Co , then Dolly has stopped ; his voice is still heard on stage Rock hexagonal, it is the voice of Manu .

MANU, LA FEMME INDIE ROCK
Manu is a kind of quiet strength , Yoda female , who raised his voice and tone onstage Rock requires . The rest of the time , his eyes and his voice exude serenity and benevolence. There is something reassuring , magnet , smiling as if nothing could make off its hinges love . It could take the lead female role in the song Hervé Cristiani : ” It is free Max” . She travels Rock French for over 20 years , his voice and his smile , coffee concerts in theaters pariZiennes , K7 in EP .

Meeting quiet monster Rock French feminine .

Previous post

Le Hellfest 2014 : une affiche hors du commun et nous y serons !!!

Next post

L'hommage à Daniel Darc au Jane Club, ex-Rock & Roll Circus, en image.

La PariZienne

La PariZienne

12 Comments

  1. Nadou
    25 mai 2014 at 11 h 41 min — Répondre

    Bel article! Merci 🙂

  2. Nadou
    25 mai 2014 at 11 h 41 min — Répondre

    Bel article! Merci 🙂

  3. Lily
    27 mai 2014 at 13 h 44 min — Répondre

    Un article bien écrit pour une artiste de talent à découvrir ou à redécouvrir .

  4. Lily
    27 mai 2014 at 13 h 44 min — Répondre

    Un article bien écrit pour une artiste de talent à découvrir ou à redécouvrir .

  5. Alex.Chamberlin
    27 mai 2014 at 19 h 03 min — Répondre

    Une très belle interview!
    On a qu’une hâte maintenant: la sortie du nouvel Ep!

  6. Eric
    28 mai 2014 at 19 h 26 min — Répondre

    Tres joli article, sur une artiste ô combien attachante !

  7. Eric
    28 mai 2014 at 19 h 26 min — Répondre

    Tres joli article, sur une artiste ô combien attachante !

  8. Céline
    28 mai 2014 at 22 h 11 min — Répondre

    Un très bel article qui retranscrit ce que l’on ressent lors des concerts de Manu. Une artiste au grand coeur, avec une voix sublime, qui sait s’entourer de musiciens talentueux. A découvrir et à voir sur scène de toute urgence.

  9. Céline
    28 mai 2014 at 22 h 11 min — Répondre

    Un très bel article qui retranscrit ce que l’on ressent lors des concerts de Manu. Une artiste au grand coeur, avec une voix sublime, qui sait s’entourer de musiciens talentueux. A découvrir et à voir sur scène de toute urgence.

  10. David M. le Charentais
    28 mai 2014 at 22 h 56 min — Répondre

    Merci pour ce bel article! …Manu fait partie de ces personnes qui marquent un tournant dans votre cédéthèque et dans votre vie… Merci Manu…

  11. David M. le Charentais
    28 mai 2014 at 22 h 56 min — Répondre

    Merci pour ce bel article! …Manu fait partie de ces personnes qui marquent un tournant dans votre cédéthèque et dans votre vie… Merci Manu…

  12. […] Rock en Seine 2011), Archive, Death in Vegas, Artic Monkeys, General Elektrics, Deftones, Manu (ex Dolly), Broussaï ou Boulevard des […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *