ÉvènementsPortraits et Interviews

Avenue Q à Bobino jusqu’au 27 Mai 2012, et la suite ?

Avenue Q,

Lorsque vous entendez : – c’est une comédie musicale avec des marionnettes et les marionnettistes chanteurs sur scène, il y a un orchestre, c’est Bruno Gaccio qui a repris les textes et ça se passe à Bobino – et bien en tant que français, vous vous dîtes :
“ok, une comédie musicale, c’est américain.
Des marionnettes, on retombe en enfance, et les textes de Bruno Gaccio, ça doit faire un drôle de mélange ! Qu’est-ce que ça peut bien donner ? ”
Il y a eu plusieurs atouts pour attiser ma curiosité :
– J’adore les Muppets show et les marionnettes ont tout du Muppet show sans kermit la grenouille, les petits vieux et Peggy la cochonne.
– J’adore les guignols de l’info surtout à l’époque de Bruno Gaccio
– J’ai rencontré Bruno Gaccio qui m’en a très bien parlé
Bobino est un théatre super
– Et l’ambiance Broadway-comédie-musicale va me changer de mon quotidien assez rock n’roll en ce moment.

Le 20 Mars, je décide d’aller voir cette Avenue Q dans le quartier de la Gaité, à Bobino.

Lorsque le spectacle commence, un jeune homme avance sur scène avec une marionnette à bout de bras droit et commence à chanter.
Puis la troupe arrive, armée de marionnettes, et là, comme un éléphant qu’on ne voit pas tout de suite dans la savane (oui oui, ça m’est arrivée), les yeux s’acclimatent à ce paysage déroutant de chants + marionnettistes + marionnettes + décors + musique.

Au bout d’un certain temps et boostée par mon voisin qui est déjà hilare, je commence alors à être du quartier moi aussi.
Tous les personnages ressemblent à quelqu’un que je connais.
Tous les sujets sont de sujets que j’ai vécu, que je vis et que je vivrais sûrement.
Ces sujets sont : chômage, racisme, homosexualité, mariage, engagement, sdf, internet et sexe, aider son prochain, la différence et ils sont criants de vérité et d’actualité.
Accompagnée d’une musique et de chanteurs extras, les paroles comme : “nous sommes tous un titi peu racistes” nous parlent, nous touchent et nous font rire.
Quand le personnage “Willy” ( Philippe Aglaé) parle du chômage en disant : “C’est moins grave de perdre son emploi que de perdre une couille”, on ne peut pas s’empêcher de sourire.

Une seule chose m’a embêtée : c’est de ne pas voir l’orchestre.
Une deuxième mais rien à voir avec le spectacle : il n’y avait plus de Champagne.

Ce fût une très belle surprise.
Un grand bravo à David Alexis, Emmanuel Suarez, Prisca Desmarez, Shirel, Philippe Aglaé, Alice Lyn et Emmanuel Quatra.

Un spectacle qui m’a accompagné tout au long de mon chemin du retour et encore aujourd’hui.
Tiens, tout à l’heure, je suis passé à côté du Pôle emploi de ma rue et j’ai failli dire aux chômeurs qui attendaient leur tour: ” Ne vous inquiètez pas, c’est moins grave de perdre son emploi que de perdre une couille”
Je n’ai pas osé.
Un spectacle à ne pas rater , surtout en ce moment, il est excellent d’humour et les acteurs sont de vrais et beaux chanteurs.

Il n’y a pas que le Q dans la vie, il y a aussi et surtout l’Avenue Q !
Par Dominique Planche

[nggallery id=39]

A BOBINO
Jusqu’au 27 Mai 2012

http://www.bobino.fr/

> Dossier de presse d’Avenue Q

Previous post

Gilles Azzaro, scuplteur de voix

Next post

Interview de Victor Vatard, Président fondateur de "MoulesToujours.com"

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *