ÉvènementsMusiquePortraits et Interviews

Les journée du Matrimoine : Le 21 et 22 septembre 2019

JOURNÉE DU MATRIMOINE

Pour tout vous dire, lors de la rédaction de cet article, lorsque j’ai écrit « matrimoine », le correcteur automatique a transformé de manière récurrente le m en p.

C’est avec beaucoup d’insistance contre l’ordinateur que j’ai enfin réussi à écrire et garder sur ma page “matrimoine”! Comme un bras de fer que j’aurais gagné contre UN ordinateur (une ordinatrice ?)

Non mais ! L’égalité homme-femme est un sujet important et touche tous les domaines.
La culture en fait partie. C’est avec beaucoup de persévérance et de talents que l’association HF-Ile de France, qui existe depuis 2009, organise depuis 5 ans des journées de découvertes culturelles gracieuse à Paris et région parisienne.

Deux journées qui entendent revaloriser l’héritage artistique et historique des créatrices qui ont construit notre histoire culturelle.

C’est avec 23 rendez-vous artistiques gratuits à Paris, Montreuil, Courbevoie et Nanterre que les femmes artistes seront mises à l’honneur.

Parcours architecturaux, visites commentées, théâtre, lectures, ateliers.

La valorisation du matrimoine est un enjeu commun dont chacun(e) doit s’emparer.

Rendre visibles les créatrices du passé qui ont œuvré dans toutes les disciplines artistiques mais que l’Histoire a effacées, réhabiliter leur mémoire, c’est permettre aux jeunes générations de grandir avec d’autres modèles d’identification.
L’égalité entre femmes et hommes dans les arts et la culture passe par la valorisation de l’héritage des femmes artistes et intellectuelles d’hier.

INSCRIPTION ? C’EST ICI

Les Journées s’ouvriront le vendredi 20 septembre à 20h

par une soirée à la Cinémathèque française, avec la projection du film Olivia de la réalisatrice Jacqueline Audry, sorti en 1951.

Jacqueline AUDRY (1908-1977) est une réalisatrice. Avec Alice Guy et Germaine Dulac, elle est la seule femme cinéaste entre les années 30 et le milieu des années 50.

Des figures de femmes emblématiques appartenant à toutes les époques et à toutes les disciplines artistiques seront évoquées à travers cette programmation.

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 10h et 12h
Parcours architectural performé au Musée d’Orsay.

Gae AULENTI a été pionnière parmi la génération de femmes architectes du XXe siècle. Designer et créatrice de la fameuse lampe Pipistrello, architecte et théoricienne à la renommée internationale, elle a aménagé dans les années 1980 les intérieurs des musées d’Orsay et Pompidou à Paris.

Organisation et animation
L’association MéMO (Mouvement pour l’Équité dans la Maîtrise d’Œuvre) Performance théâtrale : Typhaine D
Conduite : Rossella Gotti, architecte et co-fondatrice de l’association MéMO

SAMEDI 21 SEPTEMBRE de 13h à 20h et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE de 13h à 20h
Atelier éditorial à Wikimédia France 40, rue de Cléry 75002 Paris

Marie JAËLL, pianiste, compositrice et pédagogue, a été Premier Prix du conservatoire de Paris en 1862. Elle a conçu une méthode d’enseignement du piano encore utilisée aujourd’hui qui se fonde sur la physiologie de la main et les neurosciences cognitives. Elle s’est imposée dans le monde très masculin de la composition.

Catherine de MEDICIS, reine de France, particulièrement connue pour ses actions de mécénat et son soutien aux arts et à la culture.

Description
Atelier de mise à disposition sur Wikisource de textes dans le domaine public écrits par des femmes, afin de contribuer à l’accessibilité et à la visibilité du matrimoine littéraire sur internet. Chaque participant(e) vient avec son propre ordinateur ou fait ses recherches sur ceux mis à disposition par l’association accueillant l’atelier.

Organisation et animation
L’association Le deuxième texte, avec Philippe Gambette et F

SAMEDI 21 SEPTEMBRE de 14h À 20h + projection à 16h et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE de 14h à 20h + projection à 16h
Visite d’un atelier de restauration d’oeuvres d’art à l’Atelier Marion Boyer 5, rue Descombes 75017 Paris

Marguerite Jeanne CARPENTIER, peintresse, sculptrice et graveuse, 4e femme acceptée aux Beaux-Arts de Paris, a vécu de son art à travers les différents salons artistiques et une clientèle privée qui la soutenait dans son expression figurative. Son art varié en sujet comme en technique était inspiré des grands maîtres qu’elle admirait et transcendait.

Description

Visite d’un atelier de restauration d’œuvres d’art. L’atelier est ouvert au public, 10 œuvres sont présentées, sur chevalet et au mur.
Un nettoyage d’un tableau de Marguerite Jeanne CARPENTIER, Jupiter et Antiope, est réalisé en direct et expliqué tant sur l’aspect technique que stylistique et iconographique de l’œuvre.
La projection d’un film de 52mn réalisé par Pascale Bouhénic et Léa Torreadrado (Production Zadig) est proposée à 16h.

Organisation et animation
Marion Boyer, restauratrice et Conservatrice du Musée Elise Rieuf

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 14h30  et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 14h30
Parcours architectural performé à la Halle Pajol 16, esplanade Nathalie Sarraute 75018 Paris

Françoise-Hélène JOURDA,(1955-2015), architecte engagée en faveur du développement durable dans la construction, a réalisé de nombreux bâtiments pilotes en ce domaine. Elle a créé la première centrale solaire photovoltaïque urbaine de France. Elle a également été professeure à l’université technique de Vienne (Autriche) où elle a dirigé le département d’architecture et développement durable.

Description
Visite de la Halle Pajol, des bâtiments intérieurs et du jardin. Le projet de sa réhabilitation est exceptionnel et très ambitieux. À la complexité de la mixité du programme(auberge de jeunesse, activités, bibliothèque et jardin) s’ajoute celle de la réhabilitation de la Halle, héritage industriel du XIXe siècle, dans une visée écologique. La visite est suivie d’une performance d’Aniara Rodado, chorégraphe, artiste et chercheuse. Sa pratique chorégraphique prétend aller au-delà de la danse et du corps humain et lie savoirs, écologie et féminisme.

Organisation et animation
L’association MéMO (Mouvement pour l’Équité dans la Maîtrise d’Œuvre)
Conduite : Raphaëlle-Laure Perraudin, architecte, agence JAP (JourdaArchitectes Paris) Performance chorégraphique : Aniara Rodado et Natalia Belarcazar Gamboa

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 14h30
Maison des Associations 11, rue des anciennes mairies 92000 Nanterre

Ada LOVELACE (1815-1852), Rosalind FRANKLIN (1920-1958), ces femmes qui ont marqué nos sociétés dans les arts, le sport, les sciences, la politique et dont la mémoire a été ensevelie sous celle de leurs homologues masculins : Ada Lovelace, créatrice de l’informatique,

Rosalind Franklin, fondatrice de la première université, en font partie…

Description
Depuis des années des disparitions des femmes célèbres sont constatées par nos détectives. Avec leurs pouvoirs magiques, les détectives participant(es) partent dans le passé pour les “sauver” et les ramener dans l’espace public !

Organisation et animation Le Collectif Masque

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 15h00 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 15h00
Visite commentée et performée – 20, place des Vosges 75004 Paris 

Madame de SABLÉ (1599-1678), Madeleine de SCUDÉRY (1607-1701), Madame de SÉVIGNÉ (1626-1696), Clotilde de VAUX (1815-1846), Marie-Louise JAŸ (1838-1925), Geneviève LAPORTE (1926-2012)

Parmi les salonnières du XVIIe siècle, quelques muses ont pris la plume pour inventer un genre nouveau. Madame de Sablé, dans ses maximes, Mademoiselle de Scudéry, dans de longs romans porteurs d’une vision idéalisée de l’amour, Madame de Sévigné, dans ses lettres qui ont transformé le quotidien en œuvre littéraire.

Au XIXe siècle, Clotilde de Vaux est devenue la muse d’Auguste Comte : employée de la Perception des impôts et poétesse, elle a communiqué au philosophe sa vision mystique de l’humanité.
XXe siècle : Marie-Louise Jaÿ, première vendeuse, épouse Ernest Cognacq, vendeur à la
sauvette ; ils fondent le magasin de La Samaritaine ; Geneviève Laporte, écrivaine et cinéaste, muse de Pablo Picasso, s’est enfuie pour “sauver” sa vie.

Description
Une conférencière fait visiter une partie du Marais. Place des Vosges : Madame de Sablé sort de chez elle. La conférencière l’interroge. Madeleine de Scudéry, en visite dans le quartier, interpelle son amie ; une conversation s’engage.
De la Place des Vosges au temple de l’humanité, du musée Salé à celui de Cognacq-Jaÿ, la conférencière discute avec Clotilde de Vaux.

Organisation et animation
Edith Vallée et Josée Rodrigo
Comédiennes : Karine Isambert et Agathe Charnet
Chanteuse soprano : Amal Allaoui

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 15h00 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 15h00
Visite commentée du cimetière du Père Lachaise
Entrée principale du cimetière du Père Lachaise 8, boulevard Ménilmontant – 75020 Paris

Rosa BONHEUR (1822-1899), Sarah BERNHARDT (1844-1923), Charlotte BESNARD (1854-1931), Laure COUTAN (1855-1915)

Description
Womenability propose une marche exploratoire au Père Lachaise, à la découverte des réalisations artistiques produites par des femmes dans le cimetière.

Rosa Bonheur, peintresse, Sarah Bernhardt, comédienne, Charlotte Besnard et Laure Coutan, sculptrices, autant de figures de femmes artistes enterrées dans ce prestigieux cimetière.

Cette déambulation chronologique est en interaction avec le public, à travers des quiz permettant une prise de conscience de l’invisibilisation des femmes.

 

Organisation et animation
L’association Womenability, spécialisée dans l’organisation de marches exploratoires destinées à valoriser l’expérience des femmes dans la ville.

 

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 15h00 et 20h00 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 16h00
Théâtre – Théâtre de la Noue – 12, place Berthie Albrecht 93100 Montreuil

Irène NÉMIROVSKI (1903-1942) a commencé à écrire et à être publiée à 19 ans. Écrivaine très reconnue de son vivant, tant pour ses romans que pour ses nouvelles, elle vivait de sa plume : David Golder, Le Bal, L’Ennemie, Le Vin de solitude, Le Maître des âmes…
Morte à Auschwitz en 1942, elle – et toute son œuvre – sont tombées dans l’oubli après la Seconde Guerre mondiale.
Ses filles font paraître en 2004 le dernier de ses manuscrits, inachevé : Suite française. Elle reçoit pour ce livre, à titre posthume, le Prix Renaudot.

Description
Nonoche, entre fiction, réalité, réalités fictionnelle et documentaire.
Dans cette œuvre de jeunesse, Irène Némirovsky conjugue cruauté et fraîcheur en créant le personnage de Nonoche, une cocotte qui n’a pas sa langue dans sa poche, une héroïne qui n’a ni Dieu, ni maître, ni milieu social pour réguler sa conduite – un double subversif de la Némirovsky cultivée.

 

 

Organisation et animation
La Compagnie Véhicule
Metteuse en scène : Anne Carrard
Deux actrices : Loreleï Sessoun et Sabrina Bus
Un acteur : Carles Romero-Vidal

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 17 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 16h30
Parcours architectural performé – 
Logements HLM – 55-60, rue des Vignoles 75020 Paris

Édith GIRARD (1949-2014) a été une architecte pionnière du renouveau architectural au début des années 1980, notamment dans la conception et l’invention du logement social, et une enseignante renommée. Diplômée de l’École d’architecture de Paris-Belleville en 1974, Édith Girard a enseigné dès 1976 au sein du groupe UNO autour d’Henri Ciriani. Elle s’est fait remarquer en 1985 pour les logements quai de la Loire à Paris, qui lui ont valu le Prix de l’Équerre d’argent. Installée à Montreuil, elle a exercé pendant quelques années avec Olivier, son mari, également architecte et enseignant. Femme de gauche affirmée, elle a toujours eu le souci d’une ville solidaire et humaine où devait prévaloir ce qu’elle appelait « l’émotion de l’habitant ».
Pour Édith Girard : « Les étudiants en architecture devaient être particulièrement conscients des implications humaines et sociales de leurs créations ».

Description
Visite d’un ensemble de 57 logements sociaux conçus par l’architecte, desservis par 3 cages d’escalier. Sur rue, le rythme régulier, relativement classique, des percements et le traitement arrondi s’inscrivent dans la tradition parisienne. Côté cour, l’architecte laisse la part belle au travail sur l’espace semi-public et met en place un modelé de sol savamment calculé, descendant en espaliers jusqu’au fond du terrain, occupé par un second corps de bâtiment.
Tout le couronnement de l’immeuble est conçu pour offrir le ciel aux habitant(es), avec ses loggias et terrasses orientées de manière à capter au mieux la lumière.
La visite se conclut dans la cour de l’immeuble, avec la performance La Faille-Matrice, pour explorer le processus créatif de l’architecture qu’Édith Girard décrit comme « succession de moments, entre connaissance et intuition ».

Organisation et animation
L’association MéMO (Mouvement pour l’Équité dans la Maîtrise d’Œuvre)
Conception : Diane Odesser, architecte co-fondatrice de MéMo ; Isabelle Maurel, chorégraphe ; Mireille Roustit, plasticienne et Sélène Saint-Aimé, musicienne.
Conduite : Teresa Scotto di Vettimo, architecte et co-fondatrice de l’association MéMo

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 17h00 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 17h00
Lecture de textes à l’
Espace des femmes-Antoinette Fouque 35 rue Jacob – 75006 – PARIS

Christine DE PISAN (XIVe), Louise LABÉ (XVIe), Nicole ESTIENNE (XVIe), Jacquette GUILLAUME (XVIIe), Olympe de GOUGES (XVIIIe), Flora TRISTAN (XIXe), Jeanne DEROIN (XIXe), Louise MICHEL (XIXe), Marcelle TINAYRE (XXe), Assia DJEBAR (XXe), Antoinette FOUQUE (XXe)

De tous temps et à travers les siècles, des femmes ont, par leurs engagements et leurs écrits, lutté pour la citoyenneté pleine et entière des femmes et contre les injustices qui leur sont faites.

Description
Mise en lumière de leurs textes historiques et fondateurs des luttes de femmes, à travers des lectures par des comédiennes.

Organisation
Les éditions des femmes – Antoinette Fouque

SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 19h00
Lecture performée au 
Théâtre de l’Étoile du nord 16, rue Georgette Agutte – 75018 – Paris

Poétesse, Mireille HAVET (1898 – 1932)  a fréquenté Colette, Cocteau et Apollinaire, ainsi que certains surréalistes. À vingt ans, Colette lui a présenté Natalie Clifford Barney, femme de lettres américaine, icône lesbienne du Paris des Années Folles, dont la résidence a été l’un des derniers salons parisiens, presque exclusivement féminin.

Elle y a fait la connaissance d’intellectuelles qui ont joué un rôle primordial dans la reconnaissance personnelle et la revendication de son homosexualité. Entre 1913 et 1929, elle a tenu un journal intime dont le manuscrit n’a été retrouvé qu’en 1951 et publié pour la première fois en 1995. Elle a écrit un roman en 1922, Carnaval, qui relatait sa relation aussi exaltante qu’humiliante avec la Comtesse de Limur, à ceci près que Mireille est devenue Daniel.

Description

 

Le monde entier vous tire par le milieu du ventre regroupe les années 1918 et 1919, juste après la Première Guerre mondiale, dans un Paris d’il y a cent ans, abîmé et joyeux. Une lecture performée d’extraits choisis où se succèdent les voix, seules ou en chœur, pour dire la poésie percutante de cette grande autrice. La lecture est ponctuée d’un accompagnement musical et suivie d’un court concert de chansons d’artistes françaises méconnues des Années folles.

Mise en scène : Aurélie Barrin
Avec : Manon Chircen, Joséphine Constantin, Julien Varin et Aurélie Barrin

Organisation et animation
Le Collectif Carson & Frida, avec la participation des jeunes du foyer Championnet, des étudiant(es) de l’école Auvray-Nauroy et des habitant(es) du 18e arrondissement

DIMANCHE 22 SEPTEMBRE à 14h00
Parcours commenté au Musée municipal Roybet Fould (Parc de Bécon) 178, boulevard Saint-Denis – 92400 – Courbevoie

Partir à la découverte de ces créatrices qui ont tant apporté à la ville de Courbevoie.

Valérie SIMONIN (1831-1919), pseudonyme Gustave HALLER, comédienne de la Comédie française, romancière, sculptrice et critique d’art. Mère des peintres Consuelo FOULD et Mlle Georges ACHILLE-FOULD STIRBEY.

Consuelo FOULD (1863-1927), peintresse et inventrice, dépositaire de 11 brevets, artiste en résidence dans l’ancien pavillon de Suède Norvège de l’Exposition universelle de 1878, fondatrice du musée Roybet Fould.

Mlle Georges ACHILLE FOULD-STIRBEY (1865-1951), peintresse, artiste en résidence dans l’ancien pavillon des Indes de l’Exposition universelle 1878.

Juana ROMANIE (1867-1923),, modèle italien et peintresse, amie de Consuelo FOULD.

Marie LAURENT (1825-1904) : comédienne, fondatrice de l’Orphelinat des arts de Courbevoie, maison d’éducation pour les enfants d’artistes (comédiens, peintres, sculpteurs, architectes, musiciens, journalistes, graveurs, gens de lettres…), orphelins.

PAGE FACEBOOK DE HF – ILE DE FRANCE

SITE OFFICIEL MATRIMOINE ILE DE FRANCE

INSCRIPTION AUX JOURNÉE DU MATRIMOINE 2019

PARTENAIRES : Mairie de Paris, la Cinémathèque Française, MéMo, Edition des Femmes Antoinette Fouque

Previous post

Ko Ko Mo, les Nantais croquent le Pont du Rock 2019

Next post

This is the most recent story.

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *