MusiquePortraits et Interviews

Le phénomène japonais Kyary Pamyu Pamyu était à la Cigale ! パリ

Kyary Pamyu Pamyu, de son vrai nom Kiriko Takemura, est née le 29 janvier 1993.
Modèle, blogueuse, et chanteuse japonaise, Kyary est liée à l’esthétique Kawaii et du quartier Harajuku de Tokyo.
Elle est venue offrir à son public pariZien survolté son spectacle plein de fraîcheur nippone. Les non-initiés peuvent y voir un mixe entre la candeur de Chantal Goya et la naïveté sincère de France Gall aimant les sucettes. Son style est à la fois “Harajuku kawaii” et “fashion monster”.
A 20 ans, Kyary a tout d’une poupée manga pleine d’innocence friponne;

Ses chorégraphies sont reproduites en live par le jeune public.
Ses chansons portent des noms de bonbons. Ponponpon et Candy Candy
[nggallery id=104]
Il y a une ambiance dépaysante pour la pariZienne que je suis !
Kyary Pamyu Pamyu : jolie et attirante découverte.

Extrait :

Label : Warner Music Group
Albums : Pamyu Pamyu Revolution, PONPONPON, Tsukematsukeru

Site officiel : http://kyary.asobisystem.com/

Biographie
Kyary débute sa carrière comme modèle pour des magazines de mode de Harajuku comme Kera! et Zipper.
Harajuku fait partie du quartier de Shibuya à Tokyo et est situé sur la partie ouest de la ligne Yamanote, du réseau JR Est, entre les stations de Shinjuku et Shibuya.
Les samedi et dimanche on y voit généralement des adeptes de la mode Lolita, des jeunes gens habillés en chanteur de rock ou en Visual Kei, et, des cosplayers déguisés en personnage de manga, d’animation ou de jeux vidéo.

Après s’être fait un peu connaître, elle tente de s’établir comme femme d’affaires en lançant une ligne de cosmétique, des faux-cils appelés « Harajuku Doll Eyelashes by Eyemazing x Kyary », et en apparaissant dans des défilés de mode.
Ce quartier est fréquenté par un grand nombre de jeunes qui profitent du week-end, durant lequel ils n’ont pas l’obligation de porter l’habituel uniforme, pour se distinguer par leur style vestimentaire. De célèbres groupes de Visual Kei approvisionnent leurs garde-robes à Harajuku, tels que X Japan, Dir en Grey, AnCafe, etc. Ces modes vestimentaires sont ensuite reprises par les adolescents.

En avril 2011, elle anime, en collaboration avec Yasumasa Yonehara, la levée de fonds One Snap For Love organisée par la marque japonaise 6%DOKIDOKI en faveur des victimes du Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku.
En juillet 2011, elle débute sa carrière musicale en publiant son premier single PONPONPON. Le clip, imprégné de la culture kawaii est diffusé à travers Youtube, où elle attire l’attention du public (plus de 40 millions de vues )(marketing viral). Le single est produit par Yasutaka Nakata, et fait partie du mini album Moshi Moshi Harajuku, prévu pour être diffusé le 21 août 2011. PONPONPON est diffusé commercialement pour la première fois le 20 juillet 2011 et grimpe rapidement dans les premières places des charts iTunes de Finlande et Belgique.
Le 31 juillet 2011, la chanson fait son entrée dans le Billboard Japan’s Hot 100s chart à la 72e place.
Le second single Jelly est diffusé internationalement sur iTunes le 3 août 2011.
Une semaine après la publication de son album, Kyary devrait publier son autobiographie intitulée Oh! My! God! Harajuku Girl

Discographie
[nggallery id=103]

MusiquePortraits et Interviews

Le phénomène japonais Kyary Pamyu Pamyu était à la Cigale ! パリ

Kyary Pamyu Pamyu, de son vrai nom Kiriko Takemura, est née le 29 janvier 1993.
Modèle, blogueuse, et chanteuse japonaise, Kyary est liée à l’esthétique Kawaii et du quartier Harajuku de Tokyo.
Elle est venue offrir à son public pariZien survolté son spectacle plein de fraîcheur nippone. Les non-initiés peuvent y voir un mixe entre la candeur de Chantal Goya et la naïveté sincère de France Gall aimant les sucettes. Son style est à la fois “Harajuku kawaii” et “fashion monster”.
A 20 ans, Kyary a tout d’une poupée manga pleine d’innocence friponne;

Ses chorégraphies sont reproduites en live par le jeune public.
Ses chansons portent des noms de bonbons. Ponponpon et Candy Candy
[nggallery id=104]
Il y a une ambiance dépaysante pour la pariZienne que je suis !
Kyary Pamyu Pamyu : jolie et attirante découverte.

Extrait :

Label : Warner Music Group
Albums : Pamyu Pamyu Revolution, PONPONPON, Tsukematsukeru

Site officiel : http://kyary.asobisystem.com/

Biographie
Kyary débute sa carrière comme modèle pour des magazines de mode de Harajuku comme Kera! et Zipper.
Harajuku fait partie du quartier de Shibuya à Tokyo et est situé sur la partie ouest de la ligne Yamanote, du réseau JR Est, entre les stations de Shinjuku et Shibuya.
Les samedi et dimanche on y voit généralement des adeptes de la mode Lolita, des jeunes gens habillés en chanteur de rock ou en Visual Kei, et, des cosplayers déguisés en personnage de manga, d’animation ou de jeux vidéo.

Après s’être fait un peu connaître, elle tente de s’établir comme femme d’affaires en lançant une ligne de cosmétique, des faux-cils appelés « Harajuku Doll Eyelashes by Eyemazing x Kyary », et en apparaissant dans des défilés de mode.
Ce quartier est fréquenté par un grand nombre de jeunes qui profitent du week-end, durant lequel ils n’ont pas l’obligation de porter l’habituel uniforme, pour se distinguer par leur style vestimentaire. De célèbres groupes de Visual Kei approvisionnent leurs garde-robes à Harajuku, tels que X Japan, Dir en Grey, AnCafe, etc. Ces modes vestimentaires sont ensuite reprises par les adolescents.

En avril 2011, elle anime, en collaboration avec Yasumasa Yonehara, la levée de fonds One Snap For Love organisée par la marque japonaise 6%DOKIDOKI en faveur des victimes du Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku.
En juillet 2011, elle débute sa carrière musicale en publiant son premier single PONPONPON. Le clip, imprégné de la culture kawaii est diffusé à travers Youtube, où elle attire l’attention du public (plus de 40 millions de vues )(marketing viral). Le single est produit par Yasutaka Nakata, et fait partie du mini album Moshi Moshi Harajuku, prévu pour être diffusé le 21 août 2011. PONPONPON est diffusé commercialement pour la première fois le 20 juillet 2011 et grimpe rapidement dans les premières places des charts iTunes de Finlande et Belgique.
Le 31 juillet 2011, la chanson fait son entrée dans le Billboard Japan’s Hot 100s chart à la 72e place.
Le second single Jelly est diffusé internationalement sur iTunes le 3 août 2011.
Une semaine après la publication de son album, Kyary devrait publier son autobiographie intitulée Oh! My! God! Harajuku Girl

Discographie
[nggallery id=103]

Previous post

Vigon Bamy Jay; les Soul Men nous offrent leur premier clip, Feelings

Next post

France Inter - Nuit Blanche avec Pascale Clark et Vincent Lindon

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *