MusiquePortraits et Interviews

J’ai rencontré la célèbre Soprano Grecque Myrtò Papatanasiu à l’Opéra Garnier / συνάντηση με την σοπράνο Μυρτώ Papatanasiu

Paris , January 21, 2014

I bring you today in the neighborhood gems Haussman Paris , steeped in history and prestige : Opéra Garnier (9th arrondissement ) .
We know the famous and majestic façade while columns and stairs Empire way but through the back door entries artists, and as usual, I sneak .
The Opera is a huge machine dedicated to opera and choreography. It is said that the hives were installed on the roof and honey is produced there . Behind the scenes , we perceive that the Opera is a swarm of agents of all professions, that activate may have to place some 350 shows per year shared with the
Opera Bastille , live music , dance and songs , which are nectar produced this magnificent giant hive .
While the restaurant is crowded, and the sounds of clinking forks off , the staff gives deserved on the benches installed around the stage door break. It is sitting on a bench in the little courtyard that I have an appointment with Anastasia . She is my accomplice, my guide and translator in this adventure, because it is his girlfriend, singer
Myrto Papatanasiu that I have chance to interview .

At the appointed hour , Myrto joins us at the stage door .
Music is universal and my insatiable curiosity on this subject, it is with great pleasure that I see for the first time
Myrto Papatanasiu . She is thin, brunette with big green eyes. His dress is casual, this is the hour of rehearsals. One could imagine a classical dancer. Like little mouse sneaking into this huge vessel borrowed story stone Myrto Papatanasiu takes us to her dressing room where she m ‘gives this magical interview.

While Myrto tells me, a voice announcement through the speakers: “ Myrto Papatanasiu required on stage. ”
All hands to battle! Here she runs away, calling us to follow! I get a bit camera, and here we are all three crapahutant behind the scenes, avoiding ground cables, zigzagging between lavish sets in the series of successive shadows, where busy technicians, and lead us to the great room with red armchairs. Here we overlook the orchestra in his grave, and Myrto restarts whirlwind to access by some secret passage to the stage where it joins the troupe. This huge stage, no mic, it fills the scene of his voice and the room as the sun flash the world. This is beautiful, I am overwhelmed by the strength and beauty of what is happening.

Myrto PAPATANASIU, singer CONTEMPORARY
She tells me about the painful period that crosses the Greece , the Greeks did not want pity from the rest of the world. Just the recognition and trust.
Myrto is a singer in color. And this is the beginning of the Culture of the XXI century it illuminates her big green eyes, when Callas intrigued by his look in black and white. It is the Internet country singer, digital and cosmo-culture. It defends the opera in the world today

MYRTÒ PAPATANASIU
Born in Larissa (Greece), 4 years old she began her musical studies singing in a children choir of her native town.
She also studied piano, harmony and attended the Musicology University of Salonicco. Graduated in singing, with full marks, at the Conservatory of Salonicco, a winner of a scholarship offered by the Megaron of Athens, she continued her studies in Milan under the guidance of Roberto Coviello.

She made her very early debut at the opera in thessaloniki and from then on she perfomed in some prestigious opera houses and festivals, including Teatro dell’Opera du Roma, Opera in Sydney, at the Opernhaus in Zurich, Wiener staatsoper and Theater an der Wien, New National Theatre in Tokyo, Opera of Montreal, Dallas Opera, Théatre Royal de la Monnaie in Bruxelles, De Nederlandse Opera e Concertgebow in Amsterdam, Konzerthaus in Wien, Staatsoper in Berlin, Bayerishe Staatsoper in Munich, Teatro delle Muse di Ancona, Opera di Montecarlo, Teatro Regio di Torino, Vlaamse Opera in Antewerpen, Festival Mozart de la Coruna, Teatro Communale di Bologna, Teatro Lirico di Cagliari, Teatro Massimo V. Bellini du Catania, KKL in Luzern, Herode Atticus and Theatro Megaron in Athen.
The Dallas Opera
announced Myrtò Papatanasiu as the “Maria Callas : Best debut artist of the Year” award for the interpretation as Traviata.

Her repertory, that ranges from baroque (Alcina, Ifigenie) to contempory music, includes the main Mozartian roles (Donna Elvira, Sandrina in Finta Giardiniera, Donna Anna, Fiordiligi, Contessa, Sifare, Konstanze, Sandrina etc.), Rossinian roles (Donna Fiorilla, Semiramide, Anna in Maometto II, Giula in La Scala di Seta), Verdian roles (Violetta), as well as the Verismo heroines.

She worked with such important directors as Franco Zeffirelli, Pier Luigi Pizzi, Robert Carsen, David Mac Vicar, Torsten Fisher, Stefan Herheim, Keith Warner, Daniele Abbado, Josie Wieler, and as conductor Ivan Fisher, Christofer Hogwood, Roberto Abbado, Bertrand de Billy, Gian Luigi Gelmetti, Alberto Zedda, Stefan Anton Reck, Harry Bicket, Victor Pablo Pérez, Adam Fish, Ingor Metzmacher, Jonathan Webb, Gabriele Ferro, Evelino Pidò, Riccardo Frizza.

Paris, le 21 Janvier 2014

Je vous emmène aujourd’hui dans le joyaux du quartier Haussmanien de Paris, chargé d’histoire et de prestige : l’Opéra Garnier (9ème arrdt).
On en connait la célèbre et majestueuse façade tout en colonnes et escaliers façon Empire mais c’est par la petite porte des entrées des artistes, que comme d’habitude, je me faufile.
L ‘Opéra est une énorme machine vouée à l’art lyrique et la chorégraphie. On raconte que des ruches ont été installées sur le toit et que du miel y est produit. Côté coulisses, on perçoit que l’Opéra est un essaim d’agents de toutes professions, qui s’activent afin qu’aient lieu quelques 350 spectacles par an partagés avec l’Opéra Bastille ; spectacles de musique, de danse et de chants, qui sont le nectar que produit cette magnifique ruche géante.
Alors que le restaurant est bondé, et que les bruits de fourchettes tintent au loin, le personnel s’accorde une pause méritée sur les bancs installés autour de l’entrée des artistes. C’est assise sur un des bancs de cette petite cour intérieure que j’ai rendez-vous avec Anastasia. Elle est ma complice, mon guide et ma traductrice dans cette aventure, car c’est son amie, la chanteuse Myrtò Papatanasiu que j’ai la chance d’interviewer.
A l’heure dite, Myrtò nous rejoint à l’entrée des artistes.

La musique étant universelle et ma curiosité insatiable sur ce sujet, c’est avec grand plaisir que je vois pour la première fois Myrtò Papatanasiu. Elle est toute fine, brune avec de grands yeux verts. Sa tenue est décontractée ; ce n’est l’heure que des répétions. On pourrait l’imaginer danseuse classique. Telles de petites souris se faufilant dans cet immense vaisseau de pierres empruntes d’histoire, Myrtò Papatanasiu nous entraine jusqu’à sa loge où elle m’accorde cette interview magique.

Alors que Myrtò me raconte, une voix dans les hauts parleurs annonce : « Myrtò Papatanasiu est demandé sur scène. »
Branle-bas de combat ! La voici qui part en courant, nous demandant de la suivre ! J’attrape un bout d’appareil photo, et nous voici toutes trois, crapahutant dans les coulisses, évitant des câbles au sol, slalomant entre des décors somptueux, dans l’enfilade des pénombres successives, où s’affairent des techniciens, et qui nous mènent à l’immense salle aux fauteuils rouges. Là, nous surplombons l’orchestre, dans sa fosse, et Myrtò repart en trombe pour accéder par quelque passage secret à la scène où elle rejoint la troupe. Sur cette immense scène, sans micro, elle remplit de sa voix la scène et la salle comme le soleil éclair le monde. C’est magnifique, je suis subjuguée par la force et la beauté de ce qui se passe.

MYRTÒ PAPATANASIU, CANTATRICE CONTEMPORAINE
Elle me dira, au sujet de la période douloureuse que traverse la Grèce, que les grecs ne veulent pas de la pitié du reste du monde. Juste de la reconnaissance et de la confiance.
Myrtò est une cantatrice en couleur. Et c’est la Culture du début du XXIème siècle qu’elle illumine de ses grands yeux verts, quand La Callas intriguait de son regard en noir et blanc. Elle est cantatrice au pays d’internet, du numérique et de la cosmo-culture. Elle défend l’art lyrique dans le monde d’aujourd’hui.

Et Myrtò c’est la grandeur du classique sans le souffre et les scandales de la Diva. Elle trace son propre chemin, en grande professionnelle, comme une athlète olympique s’entraîne à son sport lyrique de haut niveau.

MYRTÒ PAPATANASIU : BIOGRAPHIE
Née à Larissa (Grèce), à 4 ans, elle commence ses études musicales de chant dans une chorale d’enfants de sa ville natale.
Elle étudie également le piano, l’harmonie et fréquente l’Université de Musicologie de Salonique.
Diplômée en chant, avec mention, au Conservatoire de Salonique, elle est la gagnante d’une bourse offerte par le Megaron d’Athènes.
Elle poursuit ses études à Milan sous la direction de Roberto Coviello.

Elle fait ses débuts très tôt à l’Opéra de Thessalonique et à partir de là elle se produit dans certaines prestigieuses maisons d’opéra et festivals, dont Teatro dell’Opera du Roma, Opéra de Sydney, à l’Opernhaus de Zurich, Wiener Staatsoper et Theater an der Wien , Nouveau Théâtre national de Tokyo, Opéra de Montréal, Dallas Opera, le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, de Nederlandse Opera e Concertgebouw à Amsterdam, Konzerthaus de Vienne, Staatsoper de Berlin, Bayerische Staatsoper de Munich, Teatro delle Muse di Ancona, Opéra di Montecarlo, Teatro Regio di Torino, Vlaamse Opera en Antewerpen, Festival Mozart de La Corogne, Teatro Communale di Bologna, Teatro Lirico di Cagliari, Teatro Massimo Bellini V. du Catane, KKL à Lucerne, Hérode Atticus et Theatro Megaron d’Athènes.
Myrtò Papatanasiu est annoncée en 2012 par The Dallas Opera comme étant la “Maria Callas: Meilleure première artiste de l’année» pour son interprétation dans la Traviata.
Son répertoire, qui va du baroque (Alcina, Ifigenie) à la musique contemporaine, comprend les principaux rôles mozartiens (Donna Elvira, Sandrina dans Finta Giardiniera, Donna Anna, Fiordiligi, Contessa, Sifare, Konstanze, Sandrina etc), les rôles de Rossini (Donna Fiorilla, Semiramide, Anna dans Maometto II, Giulia à La Scala di Seta), les rôles de Verdi(Violetta), ainsi que les héroïnes Verismo.

Elle a travaillé avec des réalisateurs importants comme Franco Zeffirelli, Pier Luigi Pizzi, Robert Carsen, David Mac Vicar, Torsten Fisher, Stefan Herheim, Keith Warner, Daniele Abbado, Josie Wieler, et comme chef d’orchestre Ivan Fisher, Christofer Hogwood, Roberto Abbado, Bertrand de Billy, Gian Luigi Gelmetti, Alberto Zedda, Stefan Anton Reck, Harry Bicket, Victor Pablo Pérez, Adam Fish, Ingor Metzmacher, Jonathan Webb, Gabriele Ferro, Evelino Pidò, Riccardo Frizza.

Pour cette saison, elle se produira entre autres à l’Opéra Garnier dans Alcina d’Haendel, dirigée par Christophe Rousset, et dans le rôle de Fiordiligi, au Staatsoper avec la Traviata et au Concertgebouw d’Amsterdam, entre autres.

OPERA GARNIER
Le 30 Mai 1861, Charles Garnier est l’heureux vainqueur du concours pour l’édification d’une « Académie impériale de musique et de danse » présidé par le prince Walewski, fils naturel de Napoléon Ier et de la comtesse Walewska.
Le début des travaux a lieu dès 1861mais l’entreprise est marquée officiellement par la pose de la première pierre en 1862.
Le niveau de la nappe phréatique est rapidement atteint et la situation oblige à la mise en place de pompes à vapeur fonctionnant jour et nuit. Cet imprévu donnera naissance à la légende d’un lac souterrain alimenté par un cours d’eau portant le nom de « Grange-Batelière » : un imprévu savamment exploité et entretenu par le célèbre roman de Gaston Leroux : le Fantôme de l’Opéra. Il existe néanmoins un réservoir d’eau construit sous l’Opéra : il sert à stabiliser les fondations et de réserve d’eau en cas d’incendie.
L’inauguration a lieu le mardi 5 janvier 1875 en présence du président de la République Mac Mahon, du Lord-maire de Londres, du bourgmestre d’Amsterdam, de la famille royale d’Espagne et de près de deux mille invités venus de l’Europe entière et d’ailleurs.
Des ruches sont installées sur le toit du Palais Garnier depuis 1982 : elles y ont été placées par un accessoiriste de l’Opéra, apiculteur à ses heures perdues.
Le Palais Garnier fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 octobre 1923

HAENDEL: Alcina
Alcina est un opéra en trois actes de Georg Friedrich Haendel, inspiré de l’Orlando furioso -chants VI et VII- de L’Arioste. Terminé le 8 avril 1735, il fut créé à Londres le 16 avril 1735, pour la première saison du théâtre de Covent Garden. L’œuvre connut dix-huit représentations et clôtura la première saison, le 2 juillet. Haendel la reprit pour la nouvelle saison, après un an d’interruption, le 6 novembre 1736.(source Wikipedia)

ALCINA À L’OPERA GARNIER
8, rue Scribe – 75009 – Paris
> Réservations
SITE : http://www.OperadeParis.fr
Le 25, 27 et 30 Janvier, le 2, 5, 7, 9 et 12 février 2014

Myrtò Papatanasiu à la clôture de la Cérémonie des Jeux Olympiques d’Athènes 2011

DISCOGRAPHIE DE MYRTÒ PAPATANASIU

SITE : http://www.MyrtoPapatanasiu.comIch bringe euch heute in der Nachbarschaft Edelsteine ​​ Haussmann Paris , voller Geschichte und Prestige : Opéra Garnier (9. Bezirk) .
Wir kennen den berühmten und majestätische Fassade , während Säulen und Treppen Reich Weise, aber durch die Hintertür Einträge Künstler , und wie üblich, schleichen ich.
Die Opera ist eine riesige Maschine, um Oper und Choreografie gewidmet . Es wird gesagt, dass die Bienenstöcke auf dem Dach installiert und Honig wird es hergestellt . Hinter den Kulissen , erkennen wir , dass die Opera ist ein Schwarm von Agenten aller Berufe , die eventuell bei der rund 350 Shows pro Jahr legen gemeinsamen mit der
Opera Bastille , Live-Musik , Tanz und Lieder, die Nektar produziert diese herrliche riesigen Bienenstock.
Während das Restaurant überfüllt, und die Geräusche der klirrenden Gabeln aus, gibt dem Personal auf den Bänken rund um die Bühnentür installiert Pause verdient. Es basiert auf einer Bank sitzt in dem kleinen Innenhof, habe ich einen Termin mit Anastasia < / strong> . Sie ist meine Komplizin , mein Führer und Übersetzer in diesem Abenteuer , denn es ist seine Freundin, Sängerin Myrto
Papatanasiu , dass ich Chance, zu interviewen.

Musik ist universell und meine unersättliche Neugier zu diesem Thema, ist es eine große Freude, ich sehe zum ersten Mal Myrto Papatanasiu . Sie ist dünn, Brünette mit großen grünen Augen. Seine Kleidung lässig ist, das ist die Stunde der Proben. Man könnte sich vorstellen, eine klassische Tänzerin. Wie kleine Maus heimlich in dieses riesige Schiff geliehen Geschichte stone Myrto Papatanasiu führt uns in ihre Garderobe, wo sie m ‘gibt diese magischen Interview.

Während Myrto sagt mir, eine Sprachansage über die Lautsprecher: “ Myrto Papatanasiu erforderlich auf der Bühne. ”
Alle Hände in die Schlacht! Hier läuft sie weg, ruft uns zu folgen! Ich bekomme ein bisschen Kamera, und hier sind wir alle drei crapahutant hinter den Kulissen, die Vermeidung von Erdungskabeln, im Zickzack zwischen aufwendigen Sets in der Reihe von aufeinanderfolgenden Schatten, wo beschäftigt Techniker und führen uns zu den großen Raum mit den roten Sesseln. Hier übersehen wir das Orchester in seinem Grab, und Myrto Neustart Wirbelwind, um den Zugang von einigen Geheimgang auf die Bühne, wo sie die Truppe verbindet. Diese riesige Bühne, kein Mikrofon, füllt es die Szene seiner Stimme und den Raum, als die Sonne blinkt die Welt. Das ist schön, ich bin von der Kraft und Schönheit dessen, was geschieht überwältigt.

Myrto PAPATANASIU, Sänger CONTEMPORARY
Sie erzählt mir über die schmerzhafte Zeit, die die Griechenland , die Griechen wollten nicht schade, aus dem Rest der Welt durchquert. Nur die Anerkennung und Vertrauen.
Myrto ist ein Sänger in der Farbe. Und dies ist der Beginn der Kultur des XXI Jahrhunderts leuchtet sie ihren großen grünen Augen, wenn Callas von seinen Look in Schwarz und Weiß fasziniert. Es ist das Internet Country-Sänger, Digital-und cosmo-Kultur. Es verteidigt die Oper in der Welt von heute

巴黎, 2014年1月21日

我今天在附近的宝石奥斯曼< / A> 巴黎< / STRONG>带给你,历史悠久和威望: 卡尼尔歌剧院< / A > (第九区) 。
我们知道著名的和雄伟的外观,同时柱和楼梯帝国的方式,而是通过后门条目的艺术家,和往常一样,我溜进来的。
歌剧< / STRONG>是一个巨大的机器,致力于歌剧和舞蹈。有人说,荨麻疹是安装在屋顶和蜂蜜生产存在。在幕后,我们觉察到在歌剧< / STRONG>是一个群的所有专业代理商,激活可能要放置约350个展览,每年的的
巴士底歌剧院< / A > ,现场音乐,舞蹈和歌曲,这是花蜜产生这个宏伟的巨型蜂巢。

而餐厅拥挤,无比叉关闭的声音,工作人员给出了当之无愧的在舞台门破安装了长凳。这是坐在长椅上的小院子,我与阿纳斯塔西娅的 < / STRONG>预约。她是我的同谋,我的向导和翻译在这次冒险,因为这是他的女友,歌手 MYRTO Papatanasiu < / a>的,我有机会采访。
在约定的时间, MYRTO < / STRONG>加入我们的舞台门口。

音乐是普遍的,我对这个问题永不满足的好奇心,这是非常高兴,我看到的第一次 MYRTO Papatanasiu。她是瘦,黑发与绿色的大眼睛。他的衣服是休闲,这是排练的时间。人们可以想像一个古典舞蹈家。像小老鼠钻进这个巨大的容器借来的故事石材 MYRTO Papatanasiu的把我们带到了她的化妆室,她米’给这片神奇的采访。

虽然 MYRTO告诉我,一个声音宣布通过扬声器:“ MYRTO Papatanasiu要求在舞台上。 “
所有的手战斗!在这里,她跑开了,叫我们跟着!我得到了一点的摄像头,和我们在这里所有三个crapahutant幕后,避免接地线,豪华套在一系列连续的阴影,在那里忙碌的技术人员之间的曲折和导致我们的大房间用红色扶手椅。在这里,我们忽略了他的坟墓乐团,和 MYRTO重新启动旋风访问一些秘密通道来,它加入了剧团的舞台。这个巨大的舞台,没有麦克风,它填补了他的声音,房间里的太阳闪世界的景象。这是美丽的,我对正在发生的事情的力与美不堪重负。

MYRTO PAPATANASIU,当代歌手
她告诉我关于穿越的希腊,希腊人并没有从世界其他地区想要怜惜的痛苦时期。刚刚的认可和信赖。
MYRTO是彩色的歌手。这是二十一世纪的文化的开始,它照亮了她绿色的大眼睛,当卡拉斯好奇他的目光在黑色和白色。它是互联网的乡村歌手,数字和宇宙文化。今天保卫的歌剧世界

Previous post

Chaud le Show de Myrtille au Musée de l'érotisme! Invitation pour le 14 Février à 19h

Next post

Steel Panther, les Divas du Metal

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *