Théâtre

Catastrophic Cluedo

LES FAUX BRITISH *****

AGATHA CHRISTIE CHEZ LES FOUS

Quelle galerie de personnages, tous parfaitement écrits et pourtant totalement massacrés par une troupe de comédiens comme on n’en voit plus depuis les Monty Pyhton ou encore le Splendid. Ces deux références ne sont pas choisies par hasard car il semble que l’équipe ici en scène sonne comme leur enfant illégitime. Rien ne va, rien n’est en place, des liaisons inappropriées, des dialogues approximatifs, oubliés, antisèchés, des accessoires foutraques, un décor moche à souhait se cassant la gueule…

1Les-faux-british-la-parizienne

Et surtout… et surtout, un faux vrai jeu où chacun à tour de rôle joue tellement si mal. A mourir de rire. A telle enseigne qu’on finit par ne plus entendre la suite du texte, plié en quatre sous son fauteuil. Proprement jubilatoire. Autant dire que l’intrigue qui se voudrait tout droit sortie d’un roman d’Agatha Chrisitie, se prend les pieds dans le tapis et s’écrase lamentablement contre des acteurs à l’ouest du sujet, mais alors très très à l’ouest.

L’ART DE LA CHUTE

On ne le répètera jamais assez, la comédie est la fille indigne dans l’œil du critique. Même si c’est un peu moins vrai pour le théâtre que pour le cinéma, ce manque de reconnaissance est une injustice totale que seuls l’histoire et le temps savent réparer. De Molière à Guitry, en passant par Feydeau ou Labiche, tous ont été passés à la moulinette avant d’être réhabilités puis encensés jusqu’à siéger parmi les grands classiques du répertoire. Par l’absurde, par la satyre, en sachant si bien forcer le trait et au travers de tant d’autres talents encore, le théâtre reste un formidable miroir d’une société fate d’elle-même où chacun semble souvent se complaire dans le ridicule.
les-faux-british-la-parizienne
Ne serait-ce là une clé de compréhension de ces mots acerbes prononcés à l’encontre de cette image que la scène vivante nous renvoie et qu’on se refuse à voir ? Peut-être. Avec « Les Faux British », l’art comique touche à son paroxysme dans une mise en scène millimétrée, sans nul doute incroyablement complexe à concevoir et à respecter tant un rien pourrait tout faire foirer. Hommage doit être rendus aux techniciens comme aux comédiens œuvrant chaque soir à ce jeu de Cluedo grandeur nature dans un crescendo d’hilarité orgasmique. Le théâtre se doit d’être pluriel, protéiforme. La comédie, lorsqu’elle atteint ces cimes, le pare alors de ces plus beaux atours.

Comédie d’1h30 environ

Auteurs : Henry Lewis, Jonathan Sayer, Henry Shields

Metteur en scène : Gwen Aduh

Avec : Aurélie de Cazanove, Jean-Marie Lecoq, Miren Pradier, Nikko Dogz, Yann de Monterno, Michel Scotto di Carlo ou Henri Costa, Gwen Aduh

PITCH

Après une tournée au Royaume-Uni à guichet fermé et un triomphe à Londres depuis bientôt un an, « Les Faux British » débarquent à Paris ! Imaginez 7 comédiens amateurs de romans noirs anglais qui, pour leur première fois sur scène, se donnent comme défi de jouer une pièce inédite, un véritable chef d’œuvre (enfin, c’est ce qu’ils prétendent…) du célèbre écrivain Conan Doyle. L’action se situe en plein cœur de l’Angleterre, fin XIXème, dans un superbe manoir. Alors que des fiançailles sont sur le point d’être célébrées, un meurtre est commis. Chacun des personnages présents dans le château devient un suspect potentiel…

3Les-faux-british-la-parizienne

Malheureusement, ces 7 « comédiens d’un soir » vont très vite constater, à leurs dépens, que le théâtre nécessite énormément de rigueur, ce qui leur manque incontestablement… Les catastrophes vont s’enchaîner, toujours plus vite, toujours plus grandes ! Malgré cela, ils feront tout ce qui est en leur pouvoir, avec le flegme anglais qui s’impose, pour interpréter aussi dignement que possible ce thriller théâtral qui leur tient tant à cœur. Réussiront-ils à aller jusqu’à la fin de la pièce ? Et surtout dans quel état ?

 Ce qui est sûr, c’est que le spectateur, lui, n’en finira plus de rire devant une telle succession de gags so british !

Jusqu’au 2 janvier 2016 – du mardi au samedi à 21H00, le samedi à 16h00 également, au Théâtre Tristan Bernard

Théâtre Tristan Bernard

64 rue du Rocher – 75008 Paris

Plan d’accès

Réservations

bandeau-le-chant-des-oliviers-dreyfus-la-parizienne
Previous post

Automne ensoleillé

Affiche-Le-Poisson-Belge-la-parizienne
Next post

Par delà les ombres

Vents dOrage

Vents dOrage

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *