Portraits et InterviewsSport

Guillaume Kerner, l’ange blond du Muay Thaï devenu entraineur professionnel

GUILLAUME KERNER, INTERVIEW

Dans le 18ème arrondissement de Paris, le 11 Avril 2012, je vais rencontrer Guillaume Kerner, Champion du monde de Muay Thaï (boxe thaï) devenu entraîneur professionnel.
C’est Bruno Putzulu qui lui a donné mon numéro de téléphone car je lui avais dit que je souhaitais voir son entraîneur et le voir aussi s’entraîner.
Dans un gymnase de la ville de Paris, une dizaine de personnes s’entraînent à la boxe.
Guillaume entraîne un de ses élèves et je vais assister ébahie à cette séance d’entraînement.
L’élève souffle, cri, tape du pied, des poings, transpire et sa peau est rougie par les coups.
Guillaume le tient en alerte, ne lui laisse pas une seconde de répit, le « drive » avec sa voix, ses mouvements sont précis, directs, et le bruit de claquements de ses coups portés résonnent, inlassablement, sur le ring.
L’élève tient et lorsque la série d’exercices change, Guillaume lui dit : « saute, saute, n’arrête pas de sauter »!
Au bout d’une bonne heure de cours, après un salut de gant à gant, Guillaume et son élève font des pompes, des abdos et des étirements.
Je suis crevée.
J’ai retenu ma respiration et encaissé les coups à la place de l’élève pendant une heure.
Je demande à Guillaume :

« Tu tortures tous tes élèves comme ça ? »
Et il me répond avec un sourire : « Oui, et ils reviennent! »

Je l’attends dehors car nous allons passer à l’interview.

Guillaume Kerner, né le 22 avril 1968 à Paris, souvent surnommé « l’Ange blond », est un ancien boxeur international français de Muay Thaï (boxe thaïlandaise).
Il est cité parmi les plus grands combattants occidentaux de Muay Thaï. Il est classé meilleur boxeur de l’année par le magazine Uppercut en 1987. Un an plus tard il est élu par les lecteurs du magazine Karaté Bushido pour recevoir le Katana d’Or qui lui est remis par le couturier Paco Rabanne au Palais Omnisport de Bercy lors du festival annuel des Arts Martiaux. Il est l’un des premiers boxeurs occidentaux à avoir battu des champions thaïlandais. Sa consécration surviendra le 5 décembre 1995 lorsqu’il est couronné champion du monde (face au thaïlandais Chainarong) devant plus de 200 000 spectateurs à Bangkok.

Carrière sportive

Début
Guillaume Kerner commence le Muay thaï à l’âge de 13 ans. Il suit l’enseignement de l’un des 10 plus grands champions thaïlandais de tous les temps Pud Pad Noy Worawut qui lui apprend les rudiments de la discipline. À l’age de quinze ans, il effectue ses premiers combats sans protections face à des adultes qu’il renverse par KO. Deux ans après il réalise une performance au niveau national en devenant champion de France professionnel (classe A) à l’âge de 17 ans. Il conservera le titre de champion de France professionnel durant cinq années consécutives.

Succès internationaux

En 1988 il s’empare du titre de champion d’Europe à Saint-Denis contre l’Anglais Walker. Durant la même année il remettra son titre en jeu victorieusement face au Hollandais Van Hove. L’année suivante on l’oppose au thaïlandais Wamphadeth qui est simultanément détenteur de la ceinture du Lumpini et du Radjadamnoem et que l’on surnomme le roi des coups de genoux. Organisé au palais omnisport de Bercy, Guillaume Kerner s’incline de justesse mais rentre dans le panthéon du Muay thaï à seulement 19 ans. En 1995 à Bangkok (Thaïlande), le promoteur Songchai Ratanasuban l’oppose au numéro un du Lumpini chainarong dans le cadre d’un championnat du monde organisé pour l’anniversaire du Rama IX en direct à la télévision. Devant un public composé de 200 000 spectateurs Guillaume Kerner l’emporte aux points et est sacré champion du monde. Il remet son titre en jeu la même année aux États-Unis dans la ville de Los Angeles face au champion thaïlandais Coban Lookchaomaesaitong et est déclaré vainqueur aux points.

POPULARITÉ

Guillaume Kerner est considéré comme l’un des tout premiers combattants occidentaux à avoir rivalisé face à des champions thaïlandais. Il avait totalement intégré le style des thaïlandais et était considéré comme un spécialiste des coups de genoux. Malgré l’époque peu médiatisée, son parcours et ses exploits l’ont érigé comme un précurseur ayant ouvert la voie à toute une génération de champions français. Aujourd’hui on peut encore visionner des images de ses combats révélant le style unique qu’il avait développé.

French champion 1984-85-86-87-88
Européen champion 1988-89
World champion in BANGKOK 1994
World champion in LOS ANGELES 1995


L’ange Blond – Guillaume KERNER Highlight 2006 -… par StefTan


Previous post

Un Picasso en vaut bien mille

Next post

Rencontre avec Sergi López

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *