MusiquePortraits et Interviews

Paul Personne et tout le monde craque !

Studio albums

Paul Personne (1982, Epic)
Exclusif (1983, Philips)
Barjoland (1984, Philips)
24/24 (1985, Philips)
La Chance (1989, Bird)
Comme A La Maison (1992, Polydor)
Rêve Sidéral D’Un Naïf Idéal (1994, Polydor)
Instantanés (1996, Polydor)
Patchwork Electrique (2000, Polydor)
Demain Il F’ra Beau (2003, Polydor)
Coup D’Blues (2003, Polydor)

Live albums

La Route De La Chance (1990, Bird)
Route 97 (1997, Polydor)
Il était une fois la route (2006, XIII Bis Records)

Live DVDs

Il était une Fois la route (2006, XIII Bis Records)
Un 24 juillet aux vieilles charrues (2004, Polydor)

Compilation albums

The Best Of (2005, Polydor Canada) 1983–2005

Box set

Anthologie 1983–1997 (1997, Polydor)

Le 11 Juillet 2012, à l’occasion du Festival Soirs en fête OUÏ FM, Paul Personne est attendu par plus de 6000 personnes devant la Mairie du 3ème.
Lorsque que Dom Kiris, animateur de OUÏ fM l’annonce, le public se met à hurler.
Enfin Paul Personne arrive, bel homme en jean, tee-shirt et chemise, les cheveux mi-longs et avec son expérience de rockeur et de scène, envoie du blues, du rock et de la soul!

Premiers pas en solo
Paul Personne à Paris en février 2007.

Au début des années 80, revenant sur les raisons de l’échec de ses précédents groupes, Paul Personne décide de se lancer dans une carrière solo et de tenter l’écriture en français. Un choix qui s’avère concluant : en octobre 1982 sort chez CBS le premier album signé Paul Personne. Mais après quelques passages télé et radio, l’enthousiasme retombe rapidement : les ventes ne décollent pas, et la maison de disques lui refuse l’enregistrement d’un second album.

Démoralisé, le musicien retourne vivre dans sa ferme près de Toulouse. À la demande de la chanteuse Nicoletta, il est invité lors d’une nouvelle émission de télé. Plusieurs directeurs artistiques sont présents, et la prestation de Paul Personne, très appréciée, semble relancer sa carrière. Il négocie avec Babette Jones de chez Phonogram la sortie pour 1983 d’un album, intitulé Exclusif, qui contient deux de ses titres Comme un étranger et Ça va rouler.

L’album remporte un certain succès, et la carrière de Paul Personne se stabilise. Il devient le principal représentant sérieux du blues made in France, un style peu répandu encore aujourd’hui. En 1984, il sort son troisième album, Barjo-land. Mais alors que les difficultés semblent être derrière lui, le décès accidentel de sa fille Jessica, en août 1984, le plonge dans un grand désarroi.

En 1985 sort un nouvel album, 24/24, avec entre autres le titre Faut qu’j’me laisse aller. S’ensuivent trois concerts à l’Olympia de Paris les 17 au 18 mars 1986, puis une importante tournée. Mais la distribution des disques est très mal assurée et, s’il est désormais un artiste reconnu, le succès de Paul Personne auprès du grand public reste encore limité.

L’enthousiasme retombant, ses activités se ralentissent. Il passe son temps dans sa nouvelle maison du Perche (région plus proche de Paris que de Toulouse) avec sa compagne Gloria et son fils Jeremy (né en 1976).

La chance
Paul Personne en concert au festival Aux Zarbs 2008.

C’est en 1987 que Paul Personne sort enfin de cette léthargie pour reprendre en main sa carrière. Il est invité à participer au Festival d’été de Québec, où l’accueil extrêmement chaleureux du public lui redonne le goût de la scène. Cela donne en février 1989, l’album La Chance, qui paraît sur le petit label Bird. Le premier 45 tours extrait de cet opus contient des ballades bluesy (dont deux sont signées Boris Bergman, parolier d’Alain Bashung) s’intitule Trop tard. En janvier 1990, Paul Personne passe trois soirs au Bataclan, puis part en tournée à travers toute la France. En septembre, il participe à la soirée blues de la Fête de l’Humanité.

Persuadé que sa musique s’exprime mieux sur scène qu’en studio, Paul Personne se produit à l’Olympia pour un concert unique le 11 mars 1991, enregistrant son premier album live, La Route de la chance. La même année, il se voit décerner le Bus d’Acier, « Grand Prix du rock français ». La même année son label fait faillite.

Il choisit de signer chez Polydor et sort en 1992 un nouvel album concocté seul dans son home-studio et intitulé Comme à la maison. Bien que Personne y joue tous les instruments, il s’assure également la collaboration du musicien Jacno, du parolier Boris Bergman et du comédien Gérard Lanvin. L’album est disque d’or 1 et contient un succès radio, « Le bourdon ».

En 1993, Paul Personne joue deux soirées de suite l’Olympia en janvier, avant de partir pour une tournée de deux mois, puis de revenir à Paris à La Cigale pour deux concerts en février, participer à l’enregistrement du disque d’Eddy Mitchell Rio Grande, et jouer au Francofolies de La Rochelle pour une spéciale Fête à Paul Personne. Il joue également quelques morceaux avec Johnny Hallyday pour son concert de ses 50 ans, il joue Excuse-moi partenaire (auquel s’ajoute Eddy Mitchell) et Toute la musique que j’aime.

L’artiste sort l’année suivante l’album Rêve sidéral d’un naïf idéal. Pour la première fois, il travaille avec un producteur, l’anglais Ian Taylor (qui officia auparavant avec Gary Moore et Bob Dylan) ou, en France, Eddy Mitchell (Rio Grande). Boris Bergman, ainsi que les musiciens de la tournée 1993, sont de ceux-là.

Les années suivantes sont ponctuées par les albums et les tournées : Instantanés en 1996, produit par Ian Taylor, et rassemblant des amis comme Boris Bergman, Jean-Louis Aubert, le comédien Richard Bohringer ou Christian Dupont, Patchwork Electrique en 2000, enregistré avec des musiciens anglo-saxons dont certains ont joué avec Iggy Pop ou Eagle-Eye Cherry. En 2010 il est invité par Jean-Pierre Danel pour un duo sur son album « Out of the blues ».

http://www.Soirsdete.fr
http://www.ouifm.fr
http://www.PaulPersonne.com

Previous post

Rover, un monument sur scène.

Next post

Louis Bertignac et les Rolling Stones

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *