Musique

Acoustic de Beth Hart et nouvel album « Better Than Home »

De passage à Paris pour la sortir de son dernier album, Beth Hart va, pour La PariZienne, chanter en acoustic un titre poignant de son dernier album.


Dans une suite de l’Idol Hotel, Beth Hart s’installe aidée par son mari. Un clavier, un tabouret, un café, une cigarette et c’est parti…sa voix belle et puissante atteint tout de suite le coeur. Les paroles sont tristes et l’émotion est palpable.

INTERVIEW

La PariZienne – « Tell Her You Belong To Me  »  : Cette chanson est une véritable déclaration d’amour.

Beth Hart – C’est une ballade oui, c’est une ballade à propos de mon père. Oui.

La PariZienne – C’est une déclaration d’amour à votre père ?

Beth Hart –  C’est une ballade qui raconte ce jour où mon père est parti, j’étais un  petite fille, et mon père a quitté ma maman pour une autre femme. Et je raconte dans cette chanson les attentes d’une petite fille, qui même si son papa n’est plus là, n’abandonne pas l’idée qu’il reviendra dans sa vie

La PariZienne – On peut deviner toute l’émotion qui transpire de vous dans cette chanson.

Beth Hart – Ho oui.

La PariZienne – Pourquoi avez-vous tant attendu pour raconter cette histoire, cela s’est passé il y a au moins une vingtaine d’années ? (Elle est née en janvier 1972)

Beth Hart – Plus que ça, il est parti lorsque j’avais 5-6 ans. J’ai écrit à propos de cette histoire plusieurs fois déjà, mais jamasi de cette façon. Sans doute parce que j’ai grandi, que je puis âgée désormais et donc plus à l’écoute de mes émotions et comment les retranscrire dans une chanson. Oui je n’avais jamais raconté cette histoire-là de cette façon.

La PariZienne – Pourquoi avoir eu envie aujourd’hui d’y revenir ?

Beth Hart – Tous mes disques sont très personnels. C’est ainsi que j’écris… La musique est pour moi comme une oreille attentive, elle me permet de comprendre les choses, et si j’ai peur, elle me permet d’aller au-delà, de la surmonter ; Et si je suis heureuse, elle m  permet d’en profiter pleinement, de la célébrer.  La musique est une façon pour moi de me raconter.

La PariZienne – Avez-vous pardonné à votre père ?

Beth Hart – Oui, il fait partie de ma vie aujourd’hui.

La PariZienne – A-t-il entendu cette chanson ?

Beth Hart – Non pas encore. Je lui ai dédié l’album, il l’aura dés que je lui enverrai. Mais je n’ai pa encore eu de copie de mon disque, mais aussitôt que je l’ai je lui adresse.

La PariZienne – Votre papa est parti un beau jour il y a longtemps, OK mais comment l’avez-vous retrouvé ?

Beth Hart – Lorsqu’il a divorcé de cette femme, enfin pas celle pour laquelle il avait quitté ma maman, celle d’après. Cette femme ne voulait pas entendre parler d emoi, mais lorsqu’il a divorcé, il est revenu vers moi. Je devais avoir 23-24 ans.

La PariZienne – Où en est votre français ?

Beth Hart – Le français je n’y arrive décidément pas, j’ai pourtant essayé l’année dernière de m’initier à votre langue à l’aide de mon ordinateur, mai sje ne diois pas être douée. Alors j’ai abandonné.

La PariZienne – Vous devriez passer encore plus de temps chez nous.

Beth Hart – C’est difficile, je suis sur la route tout le temps.

La PariZienne – Vous allez pourtant rejouer à l’Olympia…

Beth Hart – Oui.

La PariZienne – Est-ce que vous entretenez une relation spéciale avec notre pays ?

Beth Hart : Non, j’aime juste jouer, à chaque fois que je me produit dans un nouveau pays, c’est pour moi l’occasion de me connecter avec les gens.

La PariZienne – Mais envisagez-vous de faire quelque chose de spécial pour votre public français ?

Beth Hart – Oui, nous continuons à tourner ici, nous revenons chaque année et nous jouons. Et aussi, durant l’été, nous faisons les festivals. Donc oui c’est cool. J’ai essayé d’apprendre une chanson française, mais je n’y suis pas arrivé. La langue française, c’est définitivement trop compliqué pour moi.

La PariZienne – Quelle était la chanson ?

Beth Hart – « Padam Padam » c’est l’une des mes chansons préférées d’Edith Piaf. Aussi. J’ai essayé de l’apprendre, mais je n’y arrive pas. C’est trop compliqué pour moi.

La PariZienne – Ce nouveau disque est plus puissant que les précédents, le blues s’en est allé au profit d’une musique plus soul, êtes-vous d’accord avec cetet description ?

Beth Hart – Oh oui !  Tous les disques que j’ai enregistré depuis que j’ai commencé, ils sont toujours différents. Je pense que c’est important pour un artiste des relever des défis, de ne pas stagner de ne pas se répéter. En tant que chanteuse etst auteur-compositeur, c’est quelque chose que j’ai toujours fait. Et je suis sure que je vais continuer dans le futur.

La PariZienne – Vous sortez un album par an, diriez-vous que vous êtes accro au boulot ?

Beth Hart – Lorsque je suis à la maison, je suis toujours en train d’écrire, ce qui va de pair avec ce sentiment de tristesse que j’ai en moi lorsque je suis à la maison. Ce qui est un sentiment idéal pou récrire, parce que ainsi on peut extérioriser cette peine. Il n’y a pas que la tristesse qui m’inspire mais aussi le retour à la simplicité, à une vie normale. Chez moi il n’y a pas l’excitation ni l’adrénaline que je peux connaître sur scène, deux sentiments qui m’apportent une grande joie, mais à propos de laquelle il n’y a pas grand chose à raconter au final. En fait, c’est de retour à la maison, que je me réapproprie ma dimension d’être humain, d’être vivant qui respire cet air et habite cette Terre. C’est une situation de départ fantastique pour écrire, à propos de tout et de rien, à propos de la joie ou de la tristesse qui peut vous envahir. Je suis souvent ailleurs que chez moi, mais je préfère cette manière de fonctionner ; Je dois rester trois mois par an chez moi, ce qui est suffisant pour écrire. J’écris tous les jours, donc je suis productive. Mais oui je sus plus heureuse en tournée que chez moi.

La PariZienne – Combien de temps pour enregistrer ce disque ?

Beth Hart – Sept jours.

La PariZienne – Avez-vous écrit les chansons en tournée ?

Beth Hart – Non je les ai écrites à la maison. Je travaille avec deux producteurs Rob Mathes and Michael Stevens, ils sont merveilleux. Ils ont travaillé très dur sur ce disque, j’entends par là que je leur ai adressé quelque chose comme quarante-cinq chansons, et ils m’ont aidé à en choisir une douzaine, parmi les meilleures. Celes qui allaient être sur le disque. Il n’y en a que dix au final, plus une en bonus dédiée  ma maman « Mama This One’s For You ».

La PariZienne – Avez-vous d’être dans un état d’esprit particulier pour écrire ?

Beth Hart – C’est un exercice quotidien pour moi, je tiens également un blog, que je ne tiens pas aussi régulièrement que je devrais. Mais lorsque j’écris quelque chose pour mon blog par exemple, je vais passer le reste du temps à jouer du piano. J’aime écrire et jouer du piano, c’est d’ailleurs l’activité à laquelle je m’adonne le plus. Et sans doute la raison pour laquelle j’écris autant.

La PariZienne – Qu’est-ce qui vient en premier la musique ou les paroles ?

Beth Hart – Oui, c’est d’abord la musique, puis la mélodie et enfin les paroles.

La PariZienne – Vous allez de nouveau partir en tournée, qui va durer au moins sept ou huit mois.

Beth Hart – Je ne sais pas encore où je serai dans quelques semaines, encore moins dans quelques mois.

La PariZienne – Tourner, enregistrer, tourner, est-ce devenu une routine ?

Beth Hart – Ce serait plutôt l’inverse, je serai effrayée si je ne tournais pas.

La PariZienne – Votre maman était présente lors de votre premier Olympia, va-t-elle revenir ? 

Beth Hart – Non, elle ne viendra plus en Europe, elle est trop âgée désormais, le vol est bien trop long.

La PariZienne – Habite-t-elle à Los Angeles ?

Beth Hart – Elle habite en Arizona, elle est née au Mexique.

La PariZienne – Si vous aviez un jour de libre à Paris, que feriez-vous ?

Beth Hart – En fait, avec mon mari nous venons souvent à Paris, et l’une de nos activités favorites c’est de nous promener, sans but, juste marcher dans les rues et profiter. Mais nous aimons également visiter des musées et bien manger. C’est merveilleux, pour moi, Paris et New York sont les deux plus belle villes au monde. Ho j’allais oublier Amsterdam. J’adore Amsterdam, mais tout est si merveilleux ici. Les gens sont si chaleureux et accueillants, nous adorons, nous venons très souvent.

La PariZienne – Avez-vous un message pour les PariZiennes ?

Beth Hart –  Non (éclat de rire), je ne sais pas quoi leur dire. Merci. Merci d’être là.

Propos recueillis par Dominique Planche et Christian Eudeline

BETH HART & LA FRANCE

Que de chemin parcouru depuis l’apparition de cette chanteuse, alors inconnue dans nos contrées, en 2011…

Si l’album « Don’t Explain », enregistré en collaboration avec le guitariste Joe Bonamassa, a fait office de « déclencheur », depuis Beth Hart s’est incontestablement fait un nom en France.

Depuis 4 ans maintenant, radio, presse , TV, webzines et blogs, nombreux sont les médias qui ont salué et mis en avant ses talents de chanteuse et de pianiste :

« Un coup de poing sexy qui frappe au coeur. » – Elle

« Jamais on avait entendu une chanteuse avec tant de flèches à son arc… Elle est déjà gravée dans l’Histoire… »l’Express

« Le Blues au Cœur… impressionnante…une interprète passionnée et intense… » – Le Figaro

« Chanteuse Phénoménale… » – Rock & Folk

 « La puissance de sa voix et son feeling inné pour le blues et la soul lui donnent une crédibilité digne des plus grandes chanteuses américaines… » – Liberation

450-Beth-Hart-Idol-Hotel-La-Parizienne

Ici, après avoir fait ses armes au New Morning, puis à La Cigale, elle a enchainé les Olympia « complets » à un nombre incalculable de concerts et festivals dans l’Hexagone. Son album « Bang Bang Boom Boom » (2012) confirmant son succès croissant dans notre pays. (Voir l’article associé)

A l’étranger, elle a été nominée aux Grammy Awards, a joué – accompagnée par Jeff Beck et devant Barack Obama – aux Kennedy Center Honors en hommage à Buddy Guy, ses disques ont flirté avec le haut des charts aux USA et en Europe.

 SON NOUVEL ALBUM

Aujourd’hui Beth Hart revient avec « Better Than Home », un nouvel album studio (sortie le 13 Avril)  encore plus poignant que ses précédents efforts.

740-BethHart-BetterThanHome-la-parizienne

Lorsqu’elle chante le temps s’arrête… l’auditeur reste suspendu sa voix… à ses mots… Beth Hart a le don d’aller chercher son inspiration au plus profond de ses tourments pour finalement en retirer ce que la vie lui offre de meilleur… un travail sur elle même qui a abouti sur la réalisation de ce disque intense et touchant dont elle seule détient les clés puisqu’elle à composé et écrit l’intégralité de l’album… grâce à ses chansons Beth n’a pas peur, elle ne se sent jamais seule et ne cherche même plus à chasser les fantômes du passé… au contraire entouré par l’amour de son mari, de sa famille et de son public, elle réussi ainsi mettre en valeur (et en musique) la véritable beauté de sa vie…

LISTE DES TITRES

01 – Might As Well Smile

02 – Tell ‘Em To Hold On

03 – Tell Her You Belong To Me

04 – Trouble

05 – Better Than Home

06 – St. Teresa

07 – We’re Still Living In The City

08 – The Mood That I’m In

09 –  Mechanical Heart

10  – As Long As I Have A Song

11 – Mama This One’s For You (bonus)

740-BethHart-dom-BetterThanHome-la-parizienne

BETH HART EN TOURNÉE

Nov 9th             PARIS   L’OLYMPIA (ses 3 précédents passages dans cette salle ont tous affiché complet)

Nov 10th          BLUES SUR SEINE FESTIVAL

Nov 12th           GRENOBLE – LA BELLE ELECTRIQUE

Nov 14th           CLERMONT-FERRAND – LA COOPERATIVE DE MAI

Nov 15th           LYON – LE TRANSBORDEUR

Nov 18th           STRASBOURG – LA LAITERIE

le 12 juillet elle jouera aux Morzines Harley Days dans les Alpes. D’autres festivals d’été sont en attente de confirmation

> www.bethhart.com

> Twitter: @BethHart

> Facebook.com/officialbethhart

> Youtube.com/BethHartMusic

> Instagram.com/officialbethhart

> Pinterest.com/bethhartmusic

While in Paris for the release of his latest album, Beth Hart goes to the PariZienne, singing a poignant title of his latest album acoustic.


La PariZienne – « Tell Her You Belong To Me  »  That was the first single of your new album, it’s a love song; it’s a declaration…

Beth Hart – It’s a ballad yeah, and it’s a ballad about my father. Yes. Yes.

La PariZienne – So, it’s a love song, but it’s not a love song about your lover it’s a love song about your father.

Beth Hart – Yeah. It’s a ballad when my father left when I was little, and he left my mother for an other women. And I talk about how a young girl even he wasn’t in my life anymore, I never gave up believing that one day he would come back into my life. SO yeah…

La PariZienne – We can understand how emotional this song is for you, how important this specific day was.

Beth Hart – Ho yes.

La PariZienne – Did he take you a long time to write about it ? Because it took place

Beth Hart – Ho it was more than that, he left when I was around 5-6 years old, yeah. I’ve written about it around the years, but not quite like this. Maybe because now I’m older and a little bit more aware of my feelings and how to articulate it into a song. Yeah, so never quite like this before.

La PariZienne – Why did you want to talk about it those days ?

Beth Hart – All my records are very personal. So I just, I always, it’s so.. Music is a way for me to ear and to find understanding, and if I’m afraid, it helps me through fear. And if I find joyful, it helps me to celebrate that joy. So it’s a form of a way I express myself.

La PariZienne – Did you forgive your father ?

Beth Hart – Yes. He is in my life now.

La PariZienne – Did he listen to this song yet ?

Beth Hart – No. Not yet, but I Dedicate the all album to him so he’ll be getting it when I get a copy of it. I haven’t got a copy of it yet. So once I do I’ll give it to him.

La PariZienne – You father left your mother and disappeared from you life, what’s the story ? How did you refind him ?

Beth Hart – When he divorced his wife he left my mother for. He didn’t married the woman he left for he got married to an other woman but that woman wouldn’t allow me in his life for many many years. So when he divorced he came back into my life. Yeah, when I was around 23-24, yeah.

La PariZienne – In France we love those stories, and we love you to… So I’ve got a couple of questions about that. How is your french language ?

Beth Hart – No French, I’ve tried to learn last year on computer, and I’m just no good at learning, so I gave up.

La PariZienne – So you need to spend more time in France to learn.

Beth Hart – Yeah it’s hard, I’m on the road all the time so…

La PariZienne – Bit you’re on the road in France to, you’re going to play the Olympia again.

Beth Hart – Yes.

La PariZienne – Is there a special relation ship with France ?

Beth Hart – No no I just like to perform you know, so any time I get to come to a country if I can connect with people it’s special, yeah.

La PariZienne – I’m asking you that because the French people they seems to love you. I was wondering if you were going to work specifically in France, doing a French song.

Beth Hart – Oui, nous continuons à tourner ici, nous revenons chaque année et nous jouons. Et aussi, durant l’été, nous faisons les festivals. Donc oui c’est cool. J’ai essayé d’apprendre une chanson française, mais je n’y suis pas arrivé. La langue française, c’est définitivement trop compliqué pour moi.

La PariZienne – What was the French song ?

Beth Hart – « Padam Padam » It’s one of my favorite song from Edith Piaf. And I just I can’t, I’ve tried I’ve tried, but this is too hard yeah.

La PariZienne – In this new album the blues is less present, it’s more calm more soul more powerful

Beth Hart – Thank you.

La PariZienne –  It’s a little change

Beth Hart – Yes.Every record I’ve made since I first start, it’s always different. It’s always changing. I think it’s important for me as an artist to constantly challenge myself. And to not stay in one place for too long. As a song writer and also as a singer, so it’s just something I’ve always done. And I’m sure continuing doing that in the future.

La PariZienne – You’re on the road constantly, and you record an album every year. Do you consider yourself as a workaholic ? How do you have time to write ?

Beth Hart – Whenever I made home I’m always writing, I tend to get to a bit sad when I make home. So it’s wonderful for writing, cause you have to get this out. Not necessary sadness, but being humbled. I’m not getting the excitement and the adrenaline rush of the shows, which brings me great joy but there’s nothing for me to really write about. It’s not until I’m getting home that I feel like a human, like humbled, connected to the Earth. And that’s a fantastic time to start to write, about anything, whatever the joy or pain, and between. I am gone a lot, but I prefer that way I love it. I probably have three months maybe for the most a year off, at home. And that’s plenty of time write, I write every day so it’s plenty of time to write. But I’m happier one road, yeah.

La PariZienne – How long did these new album took to record ?

Beth Hart – Seven days.

La PariZienne – Did you write the songs on the road ?

Beth Hart – No I wrote them at home; I work with two producers, Rob Mathes and Michael Stevens, they’re so wonderful. And they worked really hard with me on the record, I mean, I turned well over forty-five songs, over the course of the year to them. And they help me to choose which twelve will be best going on record, and when we recorded it, we choose ten for the record, and one bonus track which is a song I wrote for my mom called « Mama This One’s For You ». And that’s it, yeah.

La PariZienne – Do you need to be in a special mood to write a good song or is it more a kind of everyday exercise ?

Beth Hart – It’s an everyday thing for me. And I also have a writer’s blog, I do for time to time to get writer’s blog but even when I blog, I still get to the piano and play. Maybe not writing but still playing, I just love it so I’m always at the piano I guess that’s why I write so much you know ?

La PariZienne –  Is it first the melody and then the lyrics ?

Beth Hart – Yeah, the music, the melody and then the lyrics. Yes.

La PariZienne – You’re gonna be on the road, about seven eight months.

Beth Hart – I’m not sure with my touring casual is,

La PariZienne – You have festival, you’ll come to Paris, is it becoming a routine this way of life ?

Beth Hart – I’ll be afraid of not doing it.

La PariZienne – For the next Olympia, about your mother, she came to Paris last time, is she coming back this time ?

Beth Hart – Ho no, she shall not come to Europe again, it’s too hard on her, the flight. She’s too old yeah.

La PariZienne – Does she live in LA ?

Beth Hart – No, she lives in Arizona, born on Mexico yeah.

La PariZienne – The last question, if you have a day off in Paris, what would you like to do ?

Beth Hart – Well, my husband and I have been here many times now, and our favorite things to do it’s just to walk around, going to the museums, eat,  going to more museum, walk around some more, it’s a wonderful. To me, Paris and New York are the greatest cities in the world, and Amsterdam. l love Amsterdam, but it’s just so beautiful here. Everyone is so warn and friendly, so we love it, we have a great time.

La PariZienne – Do you have a message for the French women les Pariziennes ?

Beth Hart – No I don’t know what to say. Thank you for having me.

450-Beth-Hart-Idol-Hotel-La-Parizienne

TITLES

01 – Might As Well Smile

02 – Tell ‘Em To Hold On

03 – Tell Her You Belong To Me

04 – Trouble

05 – Better Than Home

06 – St. Teresa

07 – We’re Still Living In The City

08 – The Mood That I’m In

09 –  Mechanical Heart

10  – As Long As I Have A Song

11 – Mama This One’s For You (bonus)

740-BethHart-BetterThanHome-la-parizienne

Previous post

Une école de cuisine, Marrakech, le Jardin d'Inés : Christophe Leroy du Maroc

Next post

Clémentine Célarié... et la gorge se noue

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *