MusiquePortraits et Interviews

Rufus Bellefleur, poilu, espiègle et coloré dites-vous ? InterviewRufus Bellefleur, hairy and colorful you say? Interview

RUFUS BELLEFLEUR ADDICT ?

Ils sont 5. Ils viennent de la ville rose pour conquérir le monde armés de leurs guitares, percussions et de leur voix.

C’est pour dire à quel point ils sont armés! D’ailleurs, devant eux, je n’étais pas très rassurée.

Ils ont commencé par attaquer La péniche Batofar le 2 Octobre. Bilan : une centaine de nouveaux accro à la dope cajun « Rufus Bellefleur ». La team a sorti le grand jeu. Une playlist mortelle avec des vibrations euphorisantes parait-il…

Je n’ai pas pu être sur le bateau ce soir-là. Je leur donne rendez-vous le lendemain dans un de mes hôtels préférés, l’Hidden Hôtel.

Ils viennent avec leur matos et je vais profiter d’un concert privé dans la salle à cigares de l’Hidden 🙂

Dans cette ambiance feutrée et sur le titre Paralyse City (nouvel album  « Temples Idols Broken Bones) , Rufus apparait enfin. Ils ne sont plus 5 mais 6. Rufus Bellefleur existe !

Un groupe heureux qui rend les gens heureux. A suivre absolument 🙂

… Qui en veut ?

INTERVIEW DE RUFUS BELLEFLEUR

RUFUS BELLEFLEUR CHANTE PARALYSE CITY

TEMPLES, IDOLS AND BROKEN BONES…

Fraîchement débarqué de son « Gatorblastour » où s’est propagée sur scène la folie du « Dark side of the groove », le fantôme louisianais Rufus Bellefleur revient avec un nouvel opus qui prend la forme d’un Blockbuster d’aventures pop.

Dans ce second chapitre, Rufus Bellefleur, tel un Indiana Jones spectral, effectue un tour du monde sonique, et confirme sa différence, mixant avec bonheur le sens du « hit » déjanté de Beck, le hip-hop « slacker » des Beastie Boys, la cinégénie « comic book » des B.O. de Danny Elfman, et la hargne « indie » de Faith No More, dévoilant une suite de morceaux 100% immédiats, addictifs et uniques.

Au plus profond de cette jungle sonore luxuriante, les instruments acoustiques (banjo, dobro, dulcimer, flûte Indienne…) voguent vers des contrées inexplorées : des sonorités percussives puissantes s’ajoutent aux « grooves » de batterie, les choeurs féminins se font chants de sirénes, et la voix inimitable de Rufus ouvre le chemin vers de mystérieux Temples remplis de crânes, pièges mortels et autres trésors cachés..

350-0-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteuse

Berangère Sentex alias Girl1 : Elle est là pour tempérer de sa douce voix , les ardeurs brulantes du crooner de l’enfer.

« Rufus Bellefleur pour moi ? Je dirais… poilu! »

350-3-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteuse et guitariste

Caroline Petriz alias Girl 2: Deuxième moitié du duo de charme , elle joue guitare et basse, chante et parfois même , elle sort le hula hoop.

« Rufus Bellefleur pour moi ? il est coloré !  »

350-6-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Percussions, choeurs

Laurent Bechad alias Leonard Skulhead : Taper sur les fûts comme sur autant de cranes fracassés, tel est le rôle du batteur de Rufus Bellefleur.

« Rufus Bellefleur pour moi ? Espiègle »

350-9-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteur

Julien Cassarino alias Rufus Bellefleur: Il est le fantôme du bayou, le spectre hurleur , le prince du groove d’outre tombe.

« Rufus Bellefleur pour moi ? il est aussi coloré  »

Créateur du personnage Rufus Bellefleur et guitariste

Dassouli Youssef alias Doctorus : tapi dans l’ombre, il gratte les cordes de son banjo comme il tire sur les fils de ces poupées vaudou.

« Rufus Bellefleur pour moi ? Je dirais moi aussi espiègle  »

> Site officiel de Rufus Bellefleur

> Page Facebook de Rufus Bellefleur

> Twitter de Rufus Bellefleur

> Chaîne Youtube de Rufus Bellefleur

TEMPLES, IDOLS AND BROKEN BONES…

Fresh off his « Gatorblastour » which has spread onstage madness of « Dark side of the groove, » the Louisiana ghost Rufus Bellefleur back with a new album that takes the form of a Blockbuster pop adventures.

In this second chapter, Rufus Bellefleur, such a spectral Indiana Jones, conducts a tour of the sonic world, and confirms the difference, mixing happily crazy sense of « hit » Beck, hip-hop « slacker » Beastie Boys cinégénie the « comic book » BO Danny Elfman, and aggressiveness « indie » Faith No More, revealing a series of pieces 100% immediate, addictive and unique.

Deep in this lush jungle sound, acoustic instruments (banjo, dobro, dulcimer, flute, Indian …) sail to unexplored areas: powerful percussive sounds add to the « grooves » battery, female vocals are songs of sirens, and the inimitable voice of Rufus opens the way to mysterious temples filled with skulls, death traps and other hidden treasures ..

350-0-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteuse

Berangère Sentex alias Girl1 :It is there to temper her soft voice, the burning heat of crooner hell.

350-3-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteuse et guitariste

Caroline Petriz alias Girl 2: Second half of the charming duo, she plays guitar and bass, sings and sometimes she released the hula hoop.

350-6-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Percussions, choeurs

Laurent Bechad alias Leonard Skulhead : Tap on the drums as much shattered skulls, as is the role of drummer Rufus Bellefleur.

350-9-rufus-bellefleur-interview-hidden-hotel-la-parizienne

Chanteur

Julien Cassarino alias Rufus Bellefleur: It is the ghost of the bayou, the howler spectrum, the prince of the groove from beyond the grave.

Créateur du personnage Rufus Bellefleur et guitariste

Dassouli Youssef alias Doctorus : lurking in the shadows, he scrapes the strings of his banjo as he shoots the son of the voodoo dolls.

Previous post

Aurélie, OÜI FM et Bring The Noise 2014 !Aurélie OÜI FM presents Bring The Noise, 5th edition!

Next post

Danko Jones au Divan du Monde, It's Fire Music !Danko Jones at Divan du Monde, It's Fire Music!

La PariZienne

La PariZienne

1 Comment

  1. 1 décembre 2014 at 23 h 31 min — Répondre

    Merci Rufus et La Parizienne pour le petit clin d’oeil aux GLOKdoll Officielles Rufus Bellfleur!
    Je n’y suis pas pour grand chose: je suis envoûtée par la musique de Rufus, je les fabrique et c’est le fantôme du bayou qui se charge de leur insuffler la vie…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *