Cinéma

Les bons films avant le désert estival


Nouvelles chroniques Vents d’Orage pour vos sorties ciné… du bon mais aussi du très mauvais !

L’OMBRE DES FEMMES *****

Magnifiques lumières, rare sens du cadrage, la voix off de Louis Garrel, deux comédiens beaucoup trop rares au cinéma… tous les ingrédients ont été réunis autour d’un scénario certes classique mais divinement mis en images -d’un noir et blanc lumineux, dans une esthétique très différente de « L’astragale », chroniqué ici même, autre histoire de trio qui lui fait écho- par Philippe Garrel, déjà adoré avec « La jalousie ». A ne manquer sous aucun prétexte d’autant que le printemps du cinéma fl’ut pauvret et que l’été n’annonce guère de réjouissances comme chaque année.

Bande annonce

LOIN DE LA FOULE DECHAINEE ****

Loin-de-la-foule-dechainee-la-parizienne

Thomas Hardy est un grand auteur classique de la littérature anglo-saxonne plutôt méconnu en France. Gageons que ce passage sur grand écran le mettra un peu plus en lumière. Assez surprenant que ce réalisateur ayant dernièrement commis le beaucoup moins classique « La chasse » se soit lancé dans l’adaptation, avec beaucoup de force et de réussite. Une jeune héritière voit son coeur tiranché entre trois prétendants. Le premier était pourtant le bon mais le caractère impétueux de la belle, l’orgueil mais aussi la passion vont la conduire à faire l’expérience de choix difficiles ou cruels. Le casting est remarquable, autour d’une Carey Mulligan parfaite entre fragilité et puissance. Les trois rôles masculins tiennent leur rang. Well done.

Bande annonce

LA TETE HAUTE  ****

La-tete-haute-la-parizienne

Dur, à vif, réaliste comme la vie des gamins à qui rien n’est promis… belle surprise car je m’y rendais à reculons. Catherine Deneuve incarne – comme à chaque fois, me direz-vous- un juge pour enfant investi, sans une once de complaisance ou de sentiment du devoir accompli. Le doute est présent tout le long de cette dizaine d’années où le personnage central parviendra à se construire chute après chute, entrainant avec lui ceux qui tendent la main à défaut de pouvoir faire un chèque en blanc et assurer le front haut « tout ira bien ». Le traitement reste très éloigné de la poésie moderne d’un Xavier Dolan mais on ne peut s’empêcher de faire le lien avec « Mommy ». On pense aux frères Dardenne, également. Chaque comédien est à sa place et seuls les derniers instants un poil trop tendre ou je ne sais quoi, ôte au film une cinquième étoile.

Bande annonce

LE TALENT DE MES AMIS ***

le-talent-de-mes-amis-la-parizienne

Le début du film ne m’a pas du tout séduit. La crise de la quarantaine qui arrive avec tous ces gimmicks de comédie pataude avec des dialogues bécasson… je redoutais le pire. La seconde moitié se révèle beaucoup plus intéressante, montrant notamment l’abnégation et le courage des personnages féminins quand les trois mecs passent leur temps à geindre sur leur sort. Au final le film est assez original même s’il pêche du « coup d’essai voulant trop bien faire ».

Bande annonce

GIRLS ONLY *

Girls-only-la-parizienne

Niais. Portes ouvertes enfoncées avec grande application. Des poncifs et lieux communs servis par un casting pourtant prometteur. Seul Sam Rockwell surnage. A éviter même pour les filles qui pourraient se dire que…

HARD-COPY-Bandeau-la-parizienne
Previous post

Le bureau et la vie, c'est la jungle !

paris-me-la-danse-la-parizienne
Next post

Paris me slame d'amour : J'aime danser à Paris

Vents dOrage

Vents dOrage

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *