Portraits et Interviews

Interview des Fatals Picards au Bataclan Paris le 17 Octobre avant le concert

Aujourd’hui, Lundi 17 Octobre, j’ai rendez-vous avec les Fatals Picards.
Ils doivent jouer pour le « Protest song » pour le logement en mémoire à l’Abbé Pierre au Bataclan.
Yves nous quitte pour une obligation personnelle et je reste avec Paul, Jean-Marc et Laurent.
Je suis un peu embêtée car j’avais prévu un perchman, Antoine Piffard et je n’aurai pas le temps de travailler avec lui.
C’est avec bonne humeur et simplicité que l’interview se passe.
Avec beaucoup de patience, je m’amuse à les écouter me répondre, fidèles à ce que j’avais imaginé, vu et entendu.
1ère partie.

http://www.FatalsPicards.com

Photo prise par Antoine Moussy

Les Fatals Picards est un groupe français fondé en 1998, mêlant l’humour et l’engagement à divers genres musicaux, allant de la chanson française au punk, en passant par le reggae. Ils ont représenté la France pour le Concours Eurovision de la chanson 2007 avec la chanson L’Amour à la française. Ils ont fini 22e sur 24 participants (ex-aequo avec le Royaume-Uni).

Les prémices du groupe datent de 1996 à l’initiative d’Ivan Callot, avec Thierry Manière, The TosKing et Bertrand Le Roy. Quelques titres sont alors réalisés sous le nom de groupe « Les Fourmis violentes », mais le groupe devint les Fatals Picards lors de la sortie d’un album autoproduit Les onze y trônent, en 1998.

En 2000, Ivan Callot réalise une nouvelle autoproduction intitulée Amiens c’est aussi le tien.

Par la suite, Ivan rencontra Laurent Honel, Regis Rodriguez, Gilles Di Giovanni et Eric Charpentier, qui réaliseront Navet Maria (septembre 2000), le premier effort discographique des Fatals Picards. Cependant, seul Laurent restera et un an plus tard, le groupe sera uniquement représenté par ce dernier et Ivan Callot.
Cette formation restera la même jusqu’à septembre 2002, date à laquelle l’Alésien Jean-Marc Sauvagnargues rejoint le groupe en tant que batteur et tourneur, ce qui permettra de sortir Droit de véto. Cet album contenant des titres qui restent des références encore aujourd’hui pour le groupe par leur côté humoristique et déjanté (Schizophrène, Goldorak est mort), il permettra au groupe de se faire connaître petit à petit par le bouche à oreille.

En mars 2003, Olivier Delafosse (alias Oldelaf) rejoint le groupe en tant que guitariste pour l’album Picardia Independenza.

En décembre 2004, Paul Léger devient chanteur du groupe aux côtés de Ivan, suivi par Jonathan Bénisty qui deviendra bassiste.

En 2005, ils jouent dans des concerts pour le non au référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Yves Giraud rejoint le groupe en tant que bassiste pour participer à la sortie de l’album Pamplemousse mécanique, sorti le 19 février 2007.
Le groupe, habillé par Jean-Paul Gaultier[1], lors du concours Eurovision de la chanson 2007

Le 6 mars 2007, les Fatals Picards sont sélectionnés pour représenter la France au concours Eurovision de la chanson 2007, avec leur chanson L’amour à la française : « ça fait 30 ans que la France est humiliée et bafouée par des pays qui méritent moins. Il est temps que la France redore le flambeau de la culture européenne avec du bleu, du blanc et du rouge [NB: les couleurs du drapeau français]. Les couleurs de l’amour » affirment-ils au second degré dans une interview accordée à France 3. La réalisation du clip est confiée à Monsieur Moyen[2]. Le directeur de France Télévisions, Patrick De Carolis refuse que leur parrain Sébastien Cauet les accompagne car il ne travaille pas à France Télévisions mais à TF1. Le 12 mai, le groupe arrive avant-dernier au classement de l’Eurovision, à la 22e place, en égalité avec le Royaume-Uni tandis que la victoire est attribuée à la chanteuse serbe Marija Šerifovi?.

En septembre 2007 Ivan Callot, fondateur du groupe et membre depuis 10 ans de celui-ci, annonce qu’il quittera le groupe après sa tournée, le 9 décembre, pour se lancer dans une carrière solo[3].

Le 17 mars 2008 sort le premier album live du groupe, intitulé Public. L’album comprend un DVD bonus incluant l’intégrale du spectacle acoustique Gundur et le dauphin magique, tourné au Lavoir moderne parisien ainsi que des extraits de concerts, ou encore des vidéos prises par des fans lors des festivals de l’été 2007.

En mars 2009, les Fatals Picards ont sorti leur cinquième album studio Le Sens de la gravité, plus engagé que les précédents.

Le 7 janvier 2009, le groupe avait annoncé qu’à la demande de leur maison de disques Warner, qui se trouve être également celle de Johnny Hallyday, le titre Le jour de la mort de Johnny ne figurera pas sur l’album à sortir. La chanson est cependant mise gratuitement à disposition par le groupe sur leur site officiel avant d’être finalement retirée, retrait assorti d’un communiqué du management du groupe[4],[5].

Des adaptations de leurs chansons en bandes-dessinées ont été réalisées par des amateurs du groupe et parmi eux, des blogueurs BD.
L’album Les Chansons des Fatals Picards en BD[6] est sorti le 4 avril 2009, aux éditions Adalie, avec le dessinateur Michaël Lozé et scénarisé par Arnaud David-Verdoncq, Petit Basque, Ch’rouennais et Anton. Laurent Honel a aussi contribué à la réalisation de textes et d’introductions originales. Didier Wampas en a signé la préface.

Le 27 janvier 2010, les Fatals Picards se produisent à l’Olympia à guichet fermé en présence d’un grand nombre d’invités dont le sosie officiel de Johnny et le rappeur picard Kamini. Laurent Honel affirme sur le site officiel que le groupe a profité du week-end de Pâques pour attaquer la préparation de leur 6e album studio, Coming out, qui sortit le 14 mars 2011.
Les Fatals Picards participent à la soirée de solidarité du Téléthon sur France 2, le 4 décembre 2010, durant laquelle ils interprétèrent un de leur nouveaux titres : Coming out.

Concert au Bataclan le 17 Octobre 2011
Previous post

Concert au Bataclan Special Abbé Pierre: Fatals Picards, Juliette, M...

Concert au Bataclan
Next post

Pendant le concert au Bataclan, quelques photos des Fatals Picards

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *