MusiquePortraits et Interviews

Alain Lahana, le rat des villes de la Zik

Paris, le 4 juillet 2012
Assis derrière son bureau, lunettes sur le nez et un thé à la main, Alain Lahana est plongé dans ses mails lorsque j’arrive dans son bureau.
Il a l’air d’être debout depuis pas mal de temps déjà. Il est 8h30.
Son visage est bienveillant et ses bises et son « bonjour » francs et directs.
Son tee-shirt gris est le tee-shirt de l’album « Brick by Brick 1991« d’Iggy Pop, dont il s’occupe depuis + de 20 ans. Mais sur son tee-shirt, il y a écrit « Prick by Prick »!!!

[nggallery id=66]

Sur l’étagère au-dessus de son ordinateur, des livres et des personnages de Oui Oui, le premier livre en 1980 écrit et dédicacé par Pierre Lescure (A nous la radio, Bibliothèque Rose), les oeuvres complètes de Rimbaud dédicacées par Patti Smith, une bouteille de champagne et quelques CDs.
Sur son bureau, un millier de papiers, un mug de thé qu’il a bien en main et le sac de croissants que j’ai apporté.
Tout autour de lui, des dizaine d’objets appartenant à GiedRé (poupée gonflable, têtes de mannequin, et autres ) des peluches, des cartons de CD, des blousons de moto avec Mötley Crüe ou Motorhead en impression dessus.
Je suis comme dans un grenier baigné de lumière.
Apparemment, le matin tôt est SON moment.
Il me dira d’ailleurs :  » Dès 9h30, l’activité va démarrer et nous ne serons plus tranquille. »
Alain Lahana est manager, producteur, protecteur et va au bout de ses rêves sans peur ni hésitation avec ses artistes. Il considère ses relations avec son entourage comme familiales.
Patti Smith, Iggy Pop, Ayo, Fefe, Zaza Fournier, GiedRé, Suzanne Vega, Saul Williams, sont les artistes dont Alain s’occupent.
Alain Lahana, un homme accessible, un homme passionné qui ne s’embarrasse d’aucune hésitation quant à ses projets. Il trace.
Le monde est si petit pour lui.
 » Pour moi la vie, c’est à partir du moment où on imagine certaines choses, on peut en faire une bonne partie. »

http://www.LeRatdesVilles.fr
http://www.prixconstantin.com

Previous post

Mina Tindle, une voix et une présence douces comme une caresse

Next post

Rover, un monument sur scène.

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *