CinémaPortraits et Interviews

L’Hôtel du Paradis : l’enfer des Pères – Le 14 novembre au cinéma

Interview de Claude Berne

L’auteur
Malgré la crise et la morosité ambiante, c’est avec la même passion et la même volonté d’exister sur grand écran, que les réalisateurs de films se démerdent comme ils peuvent pour financer et tourner leur projet.
« Hôtel du Paradis » est un exemple de cet art cinématographique qui, avec des petits moyens, beaucoup d’inspiration et de cœur, réussit, en plein débat sur la parentalité universelle, à nous apporter un témoignage poignant et acide sur la famille contemporaine, la paternité en particulier.
Claude Berne ose la performance d’assurer plusieurs rôles : scénariste, réalisateur, acteur, producteur.
Son casting n’est autre que celui de son entourage : ses amis, les amis de ses amis et ses enfants.

L’intrigue
Le thème central est la paternité moderne, vécue comme un hiver. L’avènement des foyers monoparentaux qui privilégie majoritairement les Mères, est évoqué comme un cancer qui ronge le règne traditionnel des Pères.
L’auteur nous fait témoins de la rencontre de deux histoires de vie, dont le tragique se noue sur la question de la paternité.
Dans les deux cas, le père vit seul, déconnecté des enfants, de façon voulue dans un cas et subit dans l’autre, sans aide.
Le tout-pouvoir que la Société confère aux mères semble écrasant pour les pères, pour les enfants et pour les mères elles-mêmes.

L’atmosphère
Nous avons froid, il fait gris et humide. Dans cette atmosphère hivernale où l’espoir est ténu, des cœurs battent et trouvent un peu de chaleur à l’occasion du hasard d’une rencontre. La rencontre de deux cœurs à l’hiver de leur vie, qui savent qu’ils vont s’éteindre de ne pas savoir s’étreindre.
La question filiale se pose sous le jour de l’aigreur, la rancœur, la vengeance, la jalousie et la tristesse, et le cortège d’incompréhensions face aux libertés des mœurs contemporaines, qui mettent à mal, en premier lieu, la paternité et le rapport au père.
Le film est un point de vue sur le débat très large de la famille, au travers du prisme de la paternité malmenée. Qu’on aime ou pas ce film, il pose la question du ressenti intime face à des situations que nous rencontrons tous et toutes, de près ou de loin, que nous soyons homme ou femme, enfant ou adulte, parent ou pas.

Ce film est un beau témoignage sur le malaise qu’il décrit.


Avec : Caroline DUCEY, Claude BERNE, ZIREK

Réalisateur : Claude BERNE
Scenario : Claude BERNE
Image : Jean Louis SONZOGNI
Son : François BREY
Montage : Laurence ROSSI
Musique : Jerome ATTAL et Frédéric NORMAN ROUET
Production : Abordage Films et Studio Albatros Productions
Distribution : ZELIG Films Distribution

« Hotel du Paradis », un abris pour l’enfer.


« Hotel du Paradis » sera au cinéma Saint André des Arts à partir du 17 Novembre.

Avant-premières
Cinéma Caméo à Nancy
Projection/débat avec Claude Berne (réalisateur), et Caroline Ducey (actrice). mardi 13 novembre, 20:15, au cinéma Caméo à Nancy

Au Cinéma Saint-André de Arts à Paris
À partir du 14 novembre 2012
30, rue Saint-André des Arts – 75006 Paris

Bande annonce

Site officiel : http://www.hotel-du-paradis.com/

La C.A.M.I :
http://www.sportetcancer.com/
Fédération Nationale CAMI Sport et Cancer
Théâtre de Neuilly, 167 av Ch. de Gaulle – 92200 Neuilly/seine
T : +33 6 34 23 04 39

Filmé à l’Hôtel O
19 rue Hérold – 75001 – Paris
T : +33 1 42 36 04 02
contact@hotel-o-paris.com

[nggallery id=84] 

Previous post

Du chaos nait une étoile : Carmen Maria Vega

Video-FMlaeti-467-blog-planche-com
Next post

FM LÆTI : le 14 Novembre à la Cigale

La PariZienne

La PariZienne

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *