Évènements

De l’art de montrer le beau

SALON D’AUTOMNE 2015

PLUIE DE MOTS

Moebius Arts Contemporains Sculpture 1903 2015 Culture Architecture Peinture Passion Impression Sensation Sentiment Sensoriel Démentiel Essentiel Spirituel Intemporel Intempestif Interactif Intermédiation Communication Communauté Diversité Densité Désir Politique Polémique Fantasmagorique Allégorique 875 Extatique Exaltant Amour Parcours Panorama Photographie Envie Energie Eternel Charnel Texture Technique Magique Public Puissant Captivant Qualité Culloté … Sur le cul

MoebiusTribute-salon-dautomne-la-parizienne

LE SALON D’AUTOMNE

Invité d’honneur : Moebius

Marraine : Françoise Fabian

Sculpteur invité : Ousmane Sow

Depuis 1903, année de sa création en réaction à l’académisme régnant, le Salon d’Automne, association d’artistes, réunissant aujourd’hui plusieurs centaines de sociétaires, reconnue d’utilité publique depuis 1920, poursuit son action en faveur des arts et des artistes, fidèle à son éthique initiale : la Fraternité des Arts.

Que de chemin parcouru depuis les sous-sols du Petit-Palais où quelques amis s’étaient réunis pour exposer dans un local sans lumière, Bonnard, Rouault, Vallotton, Matisse ! Après avoir participé à tous les courants artistiques majeurs du XXème siècle en accueillant les plus grands noms de la peinture moderne, de Picasso et Cézanne, en passant par l’Ecole de Paris, Dali, Zao Wou Ki et jusqu’à Antonio Manfredi en 2014, de la sculpture Maillol, Bourdelle, Camille Claudel, Rodin, Duchamp-Villon, entre des milliers d’autres connus ou moins connus, de la musique Debussy, Ravel, de la poésie, Apollinaire, Aragon, ou plus récemment Glissant, Siméon, Bonnefoy, le Salon d’Automne renouvelle sa mission de réunir sous sa bannière ce que la création actuelle a de plus dynamique et prometteuse.

Depuis 4 ans, il se tient sur les Champs Elysées, déployant toutes ses sections, peinture, sculpture, gravure, architecture, photographie, dessin, art mural, affiches, livres d’artistes, poésie, musique, danse, théâtre, mode, débats et performances dans une pluridisciplinarité, revendiquée dès l’origine, dont la mission première est de mettre toutes les formes artistiques sur le même plan. La seule hiérarchie acceptée n’est autre que celle de la qualité et de l’authenticité des œuvres présentées.

En 2015, le Salon d’Automne reste Le salon des arts contemporains parisien avec plus de 1000 œuvres exposées – 850 artistes et une programme riche (conférences, spectacles,…) – 33 000 visiteurs en 2014. 2015, c’est aussi l’anniversaire de la naissance du Fauvisme dont le nom a été tiré d’une appréciation du journaliste Louis Vauxcelles. « C’est Donatello chez les fauves ! », s’est-il écrié face au scandale généré dans la salle n° VII du Salon d’Automne de 1905 à la découverte des toiles aux couleurs vives et arbitrairement posées des Matisse, Marquet, Manguin, Derain, entre autres…

francoise-fabian-harcourt)la-parizienne

CABU ET WOLINSKI : LES ARTISTES DU SALON D’AUTOMNE N’OUBLIERONT PAS !

Article publié le 8 janvier 2015 sur le site du Salon d’Automne

« Tous mes copains sont morts… Ça va bientôt être mon tour…» Ainsi s’exprimait, face à une foule d’artistes venus l’écouter, Georges Wolinski lors de la cérémonie d’ouverture du Salon d’Automne le 15 octobre 2014… Parrain d’Honneur de cette édition, Wolinski succédait à Jean Cabu qui nous fit l’honneur de parrainer le Salon d’Automne 2013Cabu qui nous confiait combien il était heureux d’être invité par les artistes du Salon d’Automne, combien « c’était un honneur pour lui » !…

Tous deux, pourfendeurs du racisme et de la bêtise, massacrés, avec dix autres personnes, par des fanatiques religieux aveuglés par la haine, aussi lâches que « bêtes et méchants », pour reprendre les termes de Hara Kiri… Ce meurtre collectif a bouleversé, puis mobilisé la France entière ; la communauté internationale en a été ébranlée… Tous deux se considéraient avant tout comme des artistes, et pas seulement comme des « journalistes » ou des « dessinateurs ». Et pourtant, pas une seule fois, dans les multiples hommages énoncés sur les écrans et dans les radios que nous avons écoutés le coeur serré, cette qualification d’ «artistes » n’a été prononcée… Jean Cabu, ce « Mozart du dessin » comme le disait l’un de ses proches, fut le Daumier de notre temps, et Wolinski a su créer un théâtre de rue, d’une truculence et d’une lucidité extraordinaires, où aucun de nos travers d’êtres humains ne semblait échapper à son crayon ravageur. Mais quel autre artiste aura glorifié la femme plus que lui ?… Quel autre artiste aura dénoncé la bêtise, le racisme ordinaire, les ravages du libéralisme sur les êtres et sur l’environnement, mieux que Cabu ? Nous avons reçu plusieurs dizaines de messages d’exposants du Salon d’Automne, tous anéantis…

Ces mots de Nicole Elkon pourraient résumer tous les autres : «C’est notre liberté, notre fierté, notre droit à la différence qui vient d’être défiée, piétinée. Honte à ceux qui peuvent commettre de tels gestes, honte à ceux qui les commanditent ! Je sais que vous saurez traduire mes pauvres mots d’indignation et les porter au plus haut pour que tous les entendent… » Cher Jean, Cher Georges, Vous aviez accepté de parrainer les éditions 2013 et 2014 du Salon d’Automne, et vous l’avez fait dans la joie, adhérant sans réserve à l’éthique de notre société d’artistes, celle de la « Fraternité des Arts et des Artistes ». Humanistes convaincus, vous avez accompagné, éclairé, bousculé la vie quotidienne de plusieurs générations de nos concitoyens par vos insolences, vos impertinences, vos indignations, vos dénonciations, mais aussi, et surtout, par votre immense talent. Vous étiez, vous êtes pour toujours de véritables, de grands artistes. C’est à ce titre que tous les artistes, par-delà le Salon d’Automne, vous rendent hommage et vous pleurent !…

Noël Coret Président d’honneur du Salon d’Automne Président du Salon d’Automne International

Salon-dautomne2015-la-parizienne

JEUDI 15 OCTOBRE • 14 h 30 :

Table ronde sur la défiscalisation avec Emmanuelle Lagrue, responsable du service Droits audiovisuels à l’ADAGP. François Merle, conseiller à Artaga (Association de Gestion Agréée des créateurs en arts graphiques et plastiques) et de l’auteur de L’Art et la fiscalité du collectionneur dans le monde • 15 h 30 : « La naissance du cinéma », conférence par Daniel Chocron, historien du cinéma, auteur du livre Toute l’histoire du cinéma pour les débutants • 16 h 30 : « Enquête sur le secret des créateurs », conférence par le professeur Hubert Ripoll • 17 h 30 : Récital de Styliani Oikonomou, chanteuse lyrique, choriste de l’Opéra

VENDREDI 16 OCTOBRE • 14 h 30 :

Débat multiculturel entre artistes Franco-Japonais en partenariat avec la Maison du Japon à Paris • 15 h 30 : « Hokusaï, l’idée de la beauté japonaise » Conférence par Monsieur Shuhei Kudo, membre du CAEA (Club des Amis de l’Europe et des Arts) • 17 h : Olivier Florio : concert à la frange de la performance et du concert rock unplugged • 18 h : Elo is Lola : groovy et oniriques, les rythmes soutiennent des mélodies et harmonies tantôt festives et tantôt soul

SAMEDI 17 OCTOBRE Programmation « Académie des Banlieues » Hommage à Wolinski et Cabu • 13 h 45 à 14 h 45 :

Débat : « La liberté d’expression dans les quartiers populaires, mythes ou réalité ? L’après Charlie dans l’œil des banlieues ». Modérateur Mathieu Montès, adjoint au maire de Tremblay en France, journaliste • 14 h : Performance de BSTDcorp, artiste graffeur invité par l’Académie des Banlieues • 15 h : lecture de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers Quelque chose en nous de général de Jean-Charles Massera • 15 h 30 : Youkoff, chanteur de rap et Ahmed Jebali, joueur de oud : L’oubli pour mémoire • 16 h 30 : « Danses hongroises de Brahms » par le pianiste Nima Sarkechik. Concertiste de notoriété internationale, Nima Sarkechik vient d’enregistrer l’intégrale de l’œuvre pour piano de Brahms • 17 h 45 : Danse Hip hop avec Yinyangcrew • 18 h 30 : Performance d’Hetty van der Linden avec son association « Paint A Future » : le but de celle-ci est de créer des tableaux réalisés en direct par des artistes professionnels – le produit de cette vente est de soutenir, encourager et accompagner les jeunes artistes dans des milieux où il n’y a aucune espérance d’un avenir à même de fructifier leur talent. Cette année, ce sera au profit des jeunes artistes de la République Dominicaine

DIMANCHE 18 OCTOBRE • 14 h 30 :

Café littéraire par Daniel Chocron • 15 h 30 : « Faire de la culture un des maillons du développement durable », conférence de Sylla Fodé, ambassadeur du Sénégal, fondateur du think tank « Un nouveau départ pour l’Afrique » • 16 h 30 : André Robert, accordéoniste de l’Ensemble Billy-Robert, et Geneviève Ellrodt, soprano revisitent les “tubes” de l’opéra, Catalani, Bizet, Bellini, les grands romantiques, Schubert, Tchaïkovsky, rendent hommage à Haendel, Gounod, et s’aventurent sur les terres de De Falla, Carlos Gardel et Kurt Weill

 Responsable Communication et Partenariats : Valérie Grange-Spahis

Entrée libre

Du 15 au 18 octobre 2015 de 11 à 19h00, nocturne jusqu’à 22h00 le samedi également, sur les Champs Elysées

Entre les places de la Concorde et Clémenceau

11 h à 19 h (samedi jusqu’à 22 h) Champs-Elysées → Concorde Métro : Champs-Elysées Clémenceau

75008 Paris

Plan d’accès

Site officiel

Mokaiesh-Giovanni-la-parizienne
Previous post

COMME ON PARLE AUX ANGES

Affiche1-Amou-tati-la-dame-de-fer-la-parizienne
Next post

La misère est moins pénible au soleil

Vents dOrage

Vents dOrage

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *